Trottinettes électriques et assurance : les professionnels tirent la sonnette d’alarme

Le succès des nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI) soulève la question de la couverture en cas d’accident. Bien qu’il soit obligatoire de souscrire une assurance pour circuler, il faut savoir que dans les faits, très peu d’utilisateurs en possèdent une. La raison principale invoquée est le manque d’information, peu de personnes seraient au courant que ces engins nécessitent une assurance spécifique.

Cette situation pose de véritables questions, car en 2021, selon des estimations du JDD, il y aurait eu environ 6 000 victimes d’accidents de trottinettes électriques et cela uniquement dans les trois plus grandes villes de France (Paris, Marseille et Lyon).

Les assureurs montent au créneau

Les assureurs tirent la sonnette d’alarme et font remarquer chez nos confrères des Echos que les demandes auprès du Fonds de Garantie, dont la mission est de couvrir les victimes de conducteurs non assurés, ont explosés ces dernières années.

Évolution du nombre d’accidents impliquant des NVEI (Fonds de Garantie des victimes).

Dans un communiqué, le Fonds de garantie explique justement qu’en cas de défaut d’assurance, après avoir indemnisé les victimes, « il se retournera ensuite contre l’auteur pour demander le remboursement des sommes versées ». Les montants peuvent alors devenir très importants et la situation particulièrement complexe à gérer.

Julien Rencki, Directeur général du Fonds de Garantie des Victimes, précise ainsi : « Il est urgent d’alerter les consommateurs sur l’obligation d’assurer les trottinettes électriques et autres engins de déplacements personnels à motorisation autonome et de vérifier qu’ils sont assurés en cas de location ».

Source : Fonds de Garantie des victimes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici