Airbus oublie la crise, Air France-KLM la subit

Les bénéfices historiques de l’avionneur contrastent avec les nouvelles pertes du transporteur.

Airbus en grande forme, Air France-KLM à la peine. Après deux ans d’une crise sans précédent pour l’aviation, le géant européen de l’aéronautique et le transporteur aérien franco-néerlandais voient l’horizon se dégager. Mais ces deux acteurs ne redécollent pas à la même vitesse. Airbus, qui avait perdu plus de 1 milliard d’euros en 2020 a renoué avec les profits, avec un bénéfice net record, le meilleur de son histoire, de 4,2 milliards.

Il va donc reprendre le versement d’un dividende (1,50 euro), suspendu l’année dernière. De son côté, Air France-KLM a certes réduit ses pertes l’année dernière (3,3 milliards) avec un quatrième trimestre encourageant où il a dégagé un profit opérationnel de 178 millions. Mais, en deux ans, il a creusé un déficit abyssal supérieur à 10 milliards.

Les deux groupes sont aussi dans des situations financières opposées. Airbus n’a pas eu besoin de contracter un PGE (prêt garanti par l’État). Il a seulement négocié une facilité de crédit de 15 milliards avec ses…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici