La CAF du Haut-Rhin contrainte de recruter des agents en Ariège

La caisse d’allocations familiales de Mulhouse va recruter douze agents dans le sud de la France pour gérer le nombre d’allocataires.

La caisse d’allocations familiales (CAF) de Mulhouse a trouvé une solution peu orthodoxe à une situation insoluble. Alors qu’elle peinait à recruter des agents pour prendre en charge ses nombreux allocataires, elle a décidé d’embaucher douze personnes… À l’autre bout de la France, en Ariège.

Interrogé par France Bleu, le directeur de la CAF du Haut-Rhin, Jean-Jacques Pion, explique que «le marché de l’emploi reste compliqué à Mulhouse, avec la concurrence de pôles d’attractivité comme la Suisse voisine ou l’Eurométropole de Strasbourg».

L’agence peine donc à trouver des remplaçants pour les départs à la retraite observés parmi ses 300 salariés, répartis entre Mulhouse et Colmar. A fortiori quand les agents doivent suivre une formation interne de six à neuf mois, rapporte L’Alsace, et que plusieurs mois d’expérience supplémentaire sont nécessaires pour maîtriser les dossiers les plus complexes, comme la mise en place d’un versement du revenu de solidarité active (RSA). La CAF du Haut-Rhin compte en outre un nombre important d’allocataires: ils sont 131.000, contre seulement 31.000 en Ariège.

Le département occitan, pour sa part peu doté en emploi administratif, bénéficierait également de ce dispositif selon la directrice adjointe de la CAF de l’Ariège, Lucie Vigier. L’Ariège connaît en effet un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale, à 10% au troisième trimestre de l’année 2021 selon l’Insee. Au niveau national, le taux de chômage s’établissait sur la même période à 8,1 % de la population active.

Possible développement du dispositif

Cette forme de partage des dossiers, permise grâce à la dématérialisation, n’est actuellement qu’en phase d’expérimentation. Cela n’empêche pas les responsables des caisses d’allocations familiales concernées d’inscrire ce projet dans la durée. Les salariés nouvellement recrutés pour travailler à Pamiers ont ainsi été embauchés en CDI. En outre, l’expérimentation qui doit permettre de rééquilibrer la charge de travail entre les agences pourrait être répliquée ailleurs si elle s’avère concluante.

Les responsables locaux assurent que pour les allocataires du Haut-Rhin, rien ne va changer: leurs dossiers devront être traités de la même manière, que l’agent qui en a la charge soit délocalisé ou non.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici