«EDF n’a pas les moyens de construire seul six EPR»

ENTRETIEN – En dépit de ses profits en 2021, l’entreprise publique se trouve dans une situation de grande vulnérabilité pour l’avenir. EDF a également besoin de moyens financiers pour lancer de nouveaux réacteurs nucléaires. Son PDG s’en explique au Figaro.

Jean-Bernard Lévy est PDG d’EDF depuis le 26 novembre 2014.

LE FIGARO. – L’augmentation de capital de 2,5 milliards d’euros et le plan de cession de 3 milliards sont-ils essentiels pour EDF?

Jean-Bernard LÉVY. – Il en va du rôle d’EDF dans la transition énergétique, de nos investissements dans le nucléaire, dans les énergies renouvelables et dans la maîtrise de la consommation d’énergie. Les difficultés que nous rencontrons depuis deux mois, alors que nous avons réalisé une très belle année 2021, ne doivent pas freiner ce qui est une responsabilité nationale. C’est d’autant plus important que le président de la République, il y a dix jours, a fixé un cap à trente ans et a précisé ce qu’il attend d’EDF. Les décisions annoncées vendredi matin sont essentielles pour EDF et aussi pour les dizaines de milliers d’emplois qui dépendent de nous. Les mesures annoncées doivent nous permettre de surmonter deux années difficiles en 2022 et 2023. S’agissant des cessions, nous n’avons pas encore identifié…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici