l’avertissement du gouvernement à l’industrie et la distribution

DÉCRYPTAGE – Distributeurs et industriels doivent se mettre d’accord avant le 1er mars sur les prix pour l’année à venir.

L’heure tourne. À cinq jours de la date butoir des négociations commerciales, qui fixent le prix des produits vendus dans les grandes surfaces pour l’année à venir, l’exécutif a vivement rappelé à l’ordre les négociateurs, industriels et distributeurs. «Nous avons réuni ce mercredi matin un comité de suivi des négociations commerciales, explique-t-on au gouvernement. Si près de la date butoir, c’est tout à fait inhabituel, mais la situation l’imposait car les négociations sont extrêmement tendues.»

Pas moins de trois ministres, Julien Denormandie à l’Agriculture, Agnès Pannier-Runacher en charge de l’Industrie et Jean-Baptiste Lemoyne aux PME et au Commerce, ont appelé industriels et distributeurs «à un sursaut, une prise de responsabilité». Ils ont rappelé que la date butoir du 1er mars n’est pas facultative. «Au-delà, fournisseurs comme distributeurs s’exposent à une amende de 375.000 euros», rappellent-ils.

Nombre de contrats signés inférieur

Rarement ces négociations avaient atteint un tel point de blocage. L’inflation…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici