Didier Calmels s’oppose à l’OPA de Covéa sur PartnerRe

Sociétaire de MMA depuis peu, il considère l’opération contraire au modèle mutualiste.

Rebondissement inattendu. L’homme d’affaires Didier Calmels conteste le rachat par Covéa (MMA, Maaf et GMF) du réassureur PartnerRe à Exor, holding de la famille italienne Agnelli, pour 9 milliards de dollars (7,8 milliards d’euros). Ce dernier a adressé la semaine dernière un courrier à l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), le gendarme de la banque et de l’assurance, lui demandant de ne pas «autoriser» cette opération. Annoncée en octobre dernier, elle devrait être finalisée mi-2022, après le feu vert des autorités de régulation de dix pays dans lesquels PartnerRe opère.

Spécialiste du redressement des entreprises en difficulté ayant eu plusieurs fois maille à partir avec la justice, Didier Calmels est devenu, il y a trois semaines, sociétaire de la mutuelle MMA, dont il est client. Dans sa missive, que Le Figaro a consultée, il estime que la diversification de Covéa dans la réassurance «porte atteinte au modèle mutualiste». «Entreprise à but non lucratif», une mutuelle…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 62% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici