l’influence discrète des grands patrons

DÉCRYPTAGE – Depuis quarante ans, l’Afep, présidée par Laurent Burelle (Plastic Omnium), défend dans l’ombre la cause des groupes tricolores.

C’est en toute discrétion que l’Association française des entreprises privées (Afep) va fêter, en 2022, ses 40 ans d’existence. En 1982, alors que la France mitterrandienne nationalisait à tout-va, Ambroise Roux, PDG de la Compagnie générale d’électricité, considéré à l’époque comme le «parrain» des grands patrons, rassemblait autour de lui quelques grandes entreprises privées dont il voulait faire entendre la voix.

Elles sont aujourd’hui 112, et non des moindres: L’Oréal, LVMH, Valeo, Sodexo, Carrefour, Engie, AXA, Kering, TotalEnergies, BNP Paribas, Société générale, Air France KLM, Sanofi, Fnac Darty… Toutes ont rejoint ce club bien particulier que préside depuis 2017 Laurent Burelle, président de Plastic Omnium.

Des avis qui ont du poids

«L’importance des entreprises de l’Afep est considérable, explique celui-ci. Dans l’électronique, l’énergie, le luxe, le bâtiment, la banque, la grande distribution ou encore l’automobile, la puissance d’investissement de nos membres est sans équivalent. À elles seules, les entreprises…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici