les militants socialistes veulent croire dans les chances d’Hidalgo

Lionel Gougelot, édité par Antoine Terrel
08h02, le 23 octobre 2021, modifié à
08h06, le 23 octobre 2021

Alors qu’elle reste à la traîne dans les sondages, Anne Hidalgo doit être officiellement investie par le Parti socialiste pour la présidentielle, samedi, à Lille. L’occasion pour la maire de Paris d’enfin faire décoller sa campagne. De leur côté, les militants assurent y croire encore. 

Cette réunion de famille va-t-elle permettre d’enfin lancer d’Anne Hidalgo ? La maire de Paris, candidate à l’élection présidentielle de 2022, est attendue samedi à Lille pour un premier meeting au cours duquel elle doit être officiellement investie par le Parti socialiste. L’occasion pour elle de donner un nouvel élan à sa campagne, alors qu’elle reste à la traîne dans les sondages, avec des intentions de vote stagnant autour de 4 à 7%. Mais dans la ville de Martine Aubry, les militants socialistes veulent croire en ses chances. 

« Je pense que les Français comprendront qu’elle n’est pas qu’Anne Hidalgo, maire de Paris, mais qu’elle a un vrai projet qui abordera le pouvoir d’achat, la question des salaires, de la santé, la question de l’école, le quotidien concret des Français », explique ainsi Margaux à Europe 1. 

« Nous sommes au combat »

Aujourd’hui, et malgré les 5% d’intentions de vote, pas question pour Baptiste de baisser pavillon avant la bataille. « Je souhaite qu’on cesse de croire que c’est déjà perdu, et qu’on arrête de se battre pour avoir la meilleure place dans le cimetière », s’agace-t-il. « Non, l’enjeu, est plutôt de dire que nous sommes au combat, que nous pouvons gagner cette élection présidentielle, à la condition que nous soyons fidèles à ce que nous sommes. »

D’ailleurs, Rémi, responsable des Jeunes socialistes, n’attend qu’une chose : entamer vraiment la campagne de terrain. « On a des choses à dire aux Françaises et aux Français. On va être sur le terrain. On va aller à la rencontre de toutes et tous, sur les marchés, dans les rues, à la sortie des universités, pour faire passer nos messages, pour aussi discuter, échanger et donc convaincre, redonner espoir », assure-t-il. En espérant que la candidate saura convaincre les sceptiques, à commencer par ceux au sein de sa propre famille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici