comment Florent Pagny prépare sa tournée

INTERVIEW

C’est une habitude qu’il chérit. Florent Pagny fêtera, cette année encore, son anniversaire sur scène. Mais, cette année, le rituel est doublement exceptionnel. Le 6 novembre prochain, le chanteur remontera pour la première fois sur scène depuis le début de la pandémie. Ce sera à Bordeaux. Et, ce 6 novembre 2021, Florent Pagny fêtera ses 60 ans. Le rendez-vous avec le public est donc d’importance. Florent Pagny s’y prépare avec un peu d’appréhension et beaucoup de préparation, comme il l’explique samedi sur Europe 1, à l’occasion de son invitation dans l’émission d’Isabelle Morizet Il n’y a pas qu’une vie dans la vie.

« Je n’ai pas encore repris le rameur et les abdos, mais je n’ai pas lâché les pompes. C’est le truc qui peut permettre d’équilibrer avec la bouée ! », s’amuse le chanteur, qui fait 100 pompes chaque matin. Avec une technique bien à lui. « Je fais des séries de 20, parce que 100 pompes d’un coup, je me tue. J’alterne avec tout ce qu’on a besoin de faire le matin et, à la fin, j’ai fait mes 100 pompes », explique-t-il.

« Quand j’entraîne ma voix, je suis assez pudique »

« Je n’aime pas faire du sport », poursuit-il. « Mais j’arrive à un âge où on nous explique qu’il faut qu’on fasse de plus en plus de sport, qu’on mange de moins en moins, qu’on boive de moins en moins. C’est bête, parce qu’on a envie de faire l’inverse, et pas de se taper une heure à transpirer. Il est vrai que j’appréhende un peu cette tournée sur la partie physique. Mais en même temps, ça va, je me sens en forme. Et mon répertoire me convient. »

S’il évoque aussi son répertoire, c’est que Florent Pagny prépare également sa voix au marathon de la tournée. « J’ai plutôt une relation animale avec ma voix. C’est-à-dire que c’est impulsif : j’ai besoin un moment qu’elle s’exprime », analyse-t-il. « J’ai des sons à sortir. En général, je chante jamais vraiment des chansons, je prends des airs qui me viennent. Il n’y a jamais de paroles, ce n’est que du son. »

Des exercices vocaux que le chanteur, pourtant confirmé dans son art, a besoin de faire un peu à l’écart. « Je suis assez pudique, donc j’ai besoin de le faire retiré. Je ne fais pas ça en démonstration devant tout le monde, il faut que je me sente un peu isolé », confie-t-il. « Et là, ma voix, malgré elle, se met à travailler. C’est un muscle ».

Avec les années, cette voix a évolué. Mais Florent Pagny s’en accommode sans grande difficulté. « J’ai pris un peu de bouteille, donc je chante plus grave. Mais ce qui compte, ce n’est pas tellement la tonalité », estime-t-il. « C’est surtout le son et la note, c’est-à-dire ta colonne d’air, que tu puisses tenir tes notes, que tu puisses créer à chaque fois les bonnes émotions et provoquer les bons sentiments. Tant que le son est là, pour moi tout va bien. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici