Poutine «n’a pas tellement relancé l’Europe, il a ressuscité l’Otan»

Gauthier Delomez
08h33, le 03 mars 2022, modifié à
09h05, le 03 mars 2022

L’ancien ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine a évoqué les conséquences de l’opération militaire russe en Ukraine sur la coopération entre les pays occidentaux. Dans « Europe Matin » jeudi, il a estimé que Vladimir Poutine « n’a pas tellement relancé l’Europe, il a ressuscité l’Otan », tout en s’interrogeant sur la constitution d’une véritable défense européenne.

« L’Otan est en état de mort cérébrale », affirmait Emmanuel Macron en novembre 2019. Plus de deux ans après cette déclaration qui avait fait polémique, l’ancien ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine a estimé dans l’émission Europe Matin jeudi que Vladimir Poutine, en décidant l’invasion militaire russe de l’Ukraine il y a une semaine, « n’a pas tellement relancé l’Europe », mais « il a ressuscité l’Otan ». « Qu’est-ce que Poutine a obtenu ? Il a obtenu une solidarité occidentale qui s’est affirmée », a-t-il analysé, avant de s’interroger sur la naissance d’une véritable défense européenne au micro de Sonia Mabrouk.

L’Ukraine n’est pas dans l’Otan « à juste titre »

Hubert Védrine est revenu sur le rôle de l’Organisation du traité de l’Atlantique-Nord, une alliance entre pays occidentaux à laquelle l’Ukraine n’est pas intégrée « à juste titre », a-t-il souligné. L’article 5 du traité pose que les pays alliés se portent assistance en cas de danger. Une assistance surtout apportée par les États-Unis, selon l’ancien porte-parole de la présidence française à l’époque de François Mitterrand. Cette alliance « a été revigorée » par la crise ukrainienne, a ajouté Hubert Védrine.

L’ancien ministre des Affaires étrangères a également souligné la décision forte de l’Allemagne de doubler le budget de son armement, à 2% de son PIB. « Un autre changement considérable, ce n’est pas celui que Poutine recherchait », assure-t-il sur Europe 1. « Un discours considérable dans ses conséquences », a insisté Hubert Védrine.

La naissance d’une défense européenne ?

Mais de là à déclencher la naissance d’une véritable défense européenne, comme le souhaite Emmanuel Macron, il reste encore des étapes selon Hubert Védrine. « C’est un changement énorme, mais ce n’est pas encore l’Europe. Il y a l’alliance, l’Allemagne. Est-ce que cela va se concrétiser entre Européens ? », s’interroge-t-il, en poursuivant sa réflexion : « Les traités européens ne portent pas sur les questions de défense et de sécurité. Est ce que ça va déclencher quelque chose ? »

L’auteur d’Une vision du monde, paru cette année chez Bouquins la collection, y voit « peut-être » l’ouverture « d’une nouvelle époque dans lesquels les tabous des uns et des autres ont sauté ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici