Test Xiaomi Redmi Note 11 : notre avis

Le Xiaomi Redmi Note 10 (et les autres versions composant la série phare du fabricant) avait marqué les esprits de la rédaction l’année dernière avec son excellent rapport qualité-prix (écran AMOLED, bonne autonomie, charge rapide, haut-parleurs stéréo). Xiaomi renouvelle sa gamme en lançant pas moins de quatre modèles en France, le Redmi Note 11, le Note 11 Pro 4G, le Note 11 Pro 5G et le Note 11S. Nous avons eu l’occasion de tester le Note 11 (199,90€/249,90€) pendant quelques semaines, un smartphone tout aussi complet que ses prédécesseurs en leur temps.

Design : le changement, c’est pas maintenant

Le Xiaomi Redmi Note 11 ne révolutionne pas les codes visuels de la lignée puisqu’il calque le design de son prédécesseur. L’écran reste poinçonné et le menton garde son épaisseur d’antan. Au dos, les différents capteurs photo occupent un espace rectangulaire et le logo de la marque a été déposé près du coin inférieur gauche. Le bouton d’allumage, faisant également office de lecteur d’empreintes digitales, prend place sur la tranche droite aux côtés des commandes de volume. En plus de profiter de deux haut-parleurs, le Xiaomi Redmi Note 11 intègre un port mini-jack au-dessus de son écran. La recharge et le transfert de fichiers passent par un port USB-C installé sous l’appareil.

 

Une belle finition mate est appliquée sur l’arrière et les côtés du téléphone. La prise en main est agréable, le Redmi Note 11 étant assez léger et fin (179 g / 159,87 x 73,87 x 8,09 mm).

Il est disponible en trois couleurs différentes : Gris Graphite, Bleu Crépuscule et Azur Étoilé.

 

Écran : dans la cour des grands

Pas de concession pour ce modèle qui dispose d’une dalle AMOLED comme ses grands frères. Cet écran mesure 6,43 pouces de diagonale et peut afficher des contenus en Full HD+ (1080 x 2400 pixels). Il bénéficie d’un taux de rafraîchissement de 90 Hz et promet un pic de luminosité à 1000 nits

Pour ce prix, le Redmi Note 11 fait totalement le job. Quelques petits réglages sont toutefois nécessaires afin d’obtenir une calibration un peu plus juste.

 

 

Audio : jack + stéréo, combo presque parfait

Rares sont les nouveaux smartphones qui débarquent sur le marché avec un port mini-jack. On ne peut donc qu’apprécier le geste de Xiaomi d’autant plus que cette sortie délivre un son de qualité en dépit d’un manque de puissance avéré. Et ce n’est pas tout, le Redmi Note 11 possède deux haut-parleurs pour diffuser du stéréo. Mais la grille placée au-dessus de l’écran souffre du même problème et impacte ainsi l’équilibre du résultat final.

 

Performances et autonomie : honorable

Le Xiaomi Redmi Note 11 est doté d’un processeur Qualcomm Snapdragon 680 gravé en 6 nm. Le constructeur ajoute 4 Go de mémoire vive et 64 ou 128 Go de mémoire interne (extensible jusqu’à 1 To). S’il n’est pas un foudre de guerre, le Redmi Note 11 offre malgré tout un service multitâche assez fluide. Nous avons été confrontés à deux-trois ralentissements durant notre expérience. 

Le téléphone est livré avec Android 11 et MIUI 13, la dernière version de la surcouche de Xiaomi qui ne manque pas d’options pour personnaliser l’expérience. Ajoutons pour finir qu’il n’est pas compatible 5G.

 

Le Xiaomi Redmi Note 11 est un solide allié du quotidien avec sa batterie de 5000 mAh puisqu’il est capable de tenir deux journées en 60 ou 90 Hz si vous l’utilisez pour les tâches du quotidien, le gaming et la prise de photos/vidéos. Associé au système de charge rapide filaire 33W, il retrouve les 100% en 1h10.

Photos : un pour tous

Le smartphone propose un quadruple capteur dorsal qui s’articule autour d’un capteur principal de 50 mégapixels (f/1,8). L’ultra grand-angle compte 8 mégapixels (f/2,2), le macro 2 mégapixels (f/2,4) et le capteur de profondeur 2 mégapixels (f/2,4). Les autoportraits sont effectués par une caméra frontale de 13 mégapixels (f/2,4). Côté logiciel, le Redmi Note 11 embarque un mode Nuit 2.0, un mode Kaléidoscope et un mode Vlog.

Pas de surprise, le grand-angle offre des rendus de qualité lorsqu’il est exploité le jour et en extérieur. Le contraste est néanmoins un peu trop élevé à notre goût. Les performances de ce capteur dans des conditions moins optimales sont correctes sans pour autant surpasser la concurrence. Par ailleurs, nous ne notons aucune différence entre les clichés de 50 mégapixels et les clichés de 12,5 mégapixels (pixel binning) si ce n’est la présence de plus de détails sur les rendus de 50.

Malheureusement, les autres objectifs peinent à suivre notamment en basse luminosité. En clair, Xiaomi ne semble pas être parvenu à révolutionner le segment dans ce domaine.

Même constat concernant la caméra frontale de 13 mégapixels (f/2,4), très capricieuse, qui se rate dans des environnements un peu trop lumineux ou pas assez.

Enfin, le mode portrait se défend à l’arrière comme à l’avant. On relève néanmoins dans certains cas un détourage brouillon au niveau des cheveux et des poils de la barbe.

 

Grand-angle 

 

Grand-angle

 

Grand-angle 

 

Grand-angle 

Ultra grand-angle

 

Ultra grand-angle

 

Zoom 2x 

 

Zoom 2x

Mode portrait 

Concurrence

Le Xiaomi Redmi Note 11 arrive en terrain conquis mais des concurrents comme Realme ne se reposent pas sur leurs lauriers et dégainent des alternatives plutôt convaincantes. Chez cet homologue chinois justement, on retrouve le Realme 9i (219,99€) qui dispose d’une configuration presque identique avec un écran 90 Hz (LCD malheureusement), un SoC Qualcomm Snapdragon 680, un module de trois capteurs dont le principal compte 50 mégapixels et une batterie de 5000 mAh compatible charge 33W. Il a néanmoins pour lui sa mémoire interne d’une capacité de 128 Go soit le double de la version de base du Redmi Note 11.

Ce dernier est aussi menacé en interne par le Redmi Note 10 Pro qui a vu son prix baisser depuis sa sortie et qui propose un afficheur AMOLED 120 Hz, un grand-angle de 108 mégapixels et un bloc de 5000 mAh supportant une charge de 33W.

 Conclusion

Le Xiaomi Redmi Note 11 fait presque tout comme ses grands frères et dispose donc des arguments pour devenir une référence sur le segment des smartphones à moins de 200€. Le constructeur chinois peut toutefois souffrir de la cannibalisation entre l’ancienne et la nouvelle génération puisque le Redmi Note 10 Pro, lancé l’année dernière à 299€, réunit des caractéristiques bien plus premium.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici