La guerre en Ukraine perturbe BMW et Volkswagen

Une pénurie de faisceaux électriques oblige les constructeurs allemands à stopper leurs chaînes de montage.

Moins d’un mois après l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe, les constructeurs automobiles allemands mesurent déjà les répercussions de cette crise sur leur activité. L’inquiétude porte tout spécialement sur leur approvisionnement en «faisceaux électriques de câbles», dont l’Ukraine s’est fait une spécialité. «Nous nous préparons à un arrêt total» de la production de câbles en Ukraine en raison de l’invasion russe, a expliqué mardi Herbert Diess, le patron de Volkswagen.

Actuellement, le numéro deux mondial de l’automobile se fournit dans neuf usines ukrainiennes qui ont maintenu leur production «à un rythme réduit représentant 30 % à 40 % de la normale», a expliqué son patron. Le groupe allemand s’organise pour relocaliser et mettre en place des capacités supplémentaires de production dans d’autres pays. «Ce n’est pas trop compliqué de relocaliser, mais ça prendra du temps», a affirmé le dirigeant.

La production ukrainienne équipait entre un demi-million et 1 million de véhicules par…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 71% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici