La SNCF se réengage jusqu’en 2031 pour exploiter les Intercités

Le nouveau contrat signé avec l’État ouvre la porte à l’arrivée de concurrents avant la fin de la décennie.

C’est reparti pour dix ans! L’État vient de confier à la SNCF l’exploitation jusqu’en 2031 de ses «trains d’équilibre du territoire», ces dix lignes Intercités qui bénéficient de subventions.

Ce réseau concerne trois lignes dites structurantes (Paris-Limoges-Toulouse, Paris-Clermont-Ferrand et Bordeaux-Marseille), quatre lignes «d’aménagement du territoire» (Nantes-Lyon, Nantes-Bordeaux, Toulouse-Hendaye et Clermont-Ferrand-Béziers) et trois lignes de nuit Paris-Briançon-Nice, L’Occitan (Paris-Toulouse-Rodez/Albi) et Le Pyrénéen (Paris-Lourdes/Latour-de-Carol/Cerbère).

1,73 milliard d’euros

Au total, la SNCF recevra 1,73 milliard d’euros pour exploiter ces lignes pendant les dix années du contrat. Mais l’État attend en échange une augmentation de 20% du trafic. À l’heure actuelle, ces lignes font voyager 8,4 millions de passagers par an pour 80 à 90 trajets en moyenne par jour. Un mécanisme «d’intéressement» doit inciter l’opérateur ferroviaire à améliorer le service, la ponctualité au départ, l’information aux…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici