EDF et la filière prêts à répondre à une commande de six EPR

Les retards sur le chantier de Flamanville, ainsi que l’urgence à décider d’une relance du nucléaire, devraient pousser le président à passer commande de trois paires d’EPR 2 dans les prochaines semaines.

Ce doit être la commande qui relance l’industrie nucléaire française. EDF se prépare depuis de longs mois à recevoir le feu vert de l’État pour la construction de six réacteurs nouvelle génération EPR 2. Il s’agit d’un modèle amélioré de l’EPR de Flamanville et de celui de Hinkley Point, en cours de construction au Royaume-Uni. La filière se dit sur les starting-blocks. «Nous n’attendons plus qu’une décision politique structurante pour lancer un programme de construction de nouveaux EPR 2, confie Cécile Arbouille, déléguée générale du Gifen, la fédération professionnelle de l’atome. Nous avons besoin avant tout de visibilité.»

Emmanuel Macron a désormais tous les éléments en main. Un dossier technique et financier très détaillé a été transmis aux services de l’État cet été. Le président disait vouloir attendre que l’EPR de Flamanville soit mis en route pour commander de nouveaux EPR. Mais les retards à répétition sur ce chantier, ainsi que l’urgence à décider d’une relance du nucléaire,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici