La bonne maîtrise du français, une compétence plus que jamais recherchée en entreprise

Huit recruteurs sur dix font du niveau de français une compétence fondamentale. Plus encore avec le développement du télétravail et des messages électroniques.

«Parler anglais, c’est impératif !». Si elle reste pertinente à l’heure de la mondialisation, cette rengaine rabattue aux oreilles de générations d’écoliers, étudiants ou travailleurs ne doit pas éluder une autre réalité, encore plus évidente: «Dans un processus de recrutement, maîtriser le français est plus important que maîtriser l’anglais». Tel est le constat établi par une étude Ipsos réalisée pour le Projet Voltaire, chiffres à l’appui.

Selon l’étude, 73% des recruteurs écartent des candidats à cause de leurs lacunes à l’écrit en français, et 80% pour des difficultés à l’oral. À l’inverse, seul un tiers des recruteurs bloque une candidature en raison de faiblesses en anglais. L’importance du français dans le monde professionnel s’est même accrue depuis la crise sanitaire pour neuf employeurs sur dix. Avec l’essor du télétravail, les échanges électroniques écrits via les SMS, mail ou messagerie interne se font plus nombreux… Et les fautes plus visibles. L’aisance orale pour animer une présentation ou présenter un projet est également de plus en plus recherchée par les recruteurs.

Tests de français à l’embauche

Les entreprises accordent donc plus de vigilance que jamais au niveau de langue de leurs collaborateurs. Dès le recrutement. «Lorsque j’ai trop de fautes dans un CV ou une lettre de motivation, c’est rédhibitoire, reconnaît Thibault Nakache du cabinet Robert Half, spécialisé dans le recrutement de cadres. Il y a aussi des fautes à l’oral qui peuvent me rebuter». Les entreprises qui le sollicitent ne mentionnent pas ouvertement le français comme une compétence clé. Néanmoins, le recruteur sait «qu’il s’agit d’une demande implicite, d’un prérequis notamment parce qu’on recrute majoritairement des profils qui ont fait des études supérieures».

VOIR AUSSI – Réussir son entretien d’embauche (6 mars 2019)

Son cabinet a développé des tests de français auxquels sont parfois soumises les recrues potentielles. À cela s’ajoute un «résumé», ultime étape du processus de recrutement sous forme de questions écrites pour mesurer le niveau d’expression du candidat. La forme y est autant scrutée que le fond.

Conséquences sur la performance

La bonne maîtrise du français est en effet indispensable au bon fonctionnement de l’entreprise, et pèse directement sur ses performances. Trois employeurs sur quatre déplorent les fautes quotidiennes de leurs équipes, qui rejaillissent sur «leur crédibilité, leur efficacité professionnelle, et par conséquent sur la réputation, la productivité et même la performance financière des entreprises» d’après l’étude.

Tous secteurs confondus d’après l’Ipsos. Dans le tourisme, l’UCPA organise des séjours de vacances sportives. Le niveau de langue ne figure pas dans les critères de recrutement de ses 2000 employés permanents, souvent de jeunes saisonniers. «L’écriture à l’écrit laisse très souvent à désirer dans les courriels ou les SMS. Certains utilisent des émojis, confondent «c’est» et «ses» et parlent comme ils écrivent», observe pourtant le responsable de la formation Alain Brossard. Ces difficultés entravent parfois le bon fonctionnement de l’entreprise. «Cela peut entraîner un manque de clarté et des problèmes de compréhension en interne, mais aussi vis-à-vis des clients, et affecter l’image de l’entreprise», constate le dirigeant.

Premières victimes, les salariés souffrent aussi de leurs limites en grammaire ou en syntaxe dans leur évolution de carrière. «Le manque de vocabulaire peut envenimer des situations au travail, avec des malentendus qui s’accumulent. Certains collaborateurs peuvent même s’autocensurer». Pour 8 employeurs sur 10, ces faiblesses constituent un obstacle pour accorder des promotions.

VOIR AUSSI – Orthographe : la lente agonie de l’expression écrite ? (21/05/2019)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici