Amazon / MGM : quel futur pour James Bond ?

L’annonce a été officialisée ce jeudi 17 mars : Amazon a acheté la Metro-Goldwyn-Mayer (MGM) pour 8,5 milliards de dollars. Un rachat historique sur de nombreux points, et notamment par ce qu’il signifie pour le futur du cinéma et du divertissement, et pour les franchises que le géant du e-commerce récupère par la même occasion.

Tester gratuitement Amazon Prime Video >

Parmi les grands noms qu’Amazon emporte dans sa besace, on peut ainsi citer les sagas RockyStargate, Robocop, Poltergeist, Tomb Raider, ou encore les séries Fargo et Handmaid’s Tale. Mais le joyaux de la couronne de cette opération est l’une des franchises les plus populaires de l’histoire : James Bond.

Qu’est-ce que ce rachat signifie pour l’agent 007 ? Quels futurs possibles pour la franchise de l’espion britannique ? Voici notre analyse.

James Bond, nouvelle poule aux œufs d’or d’Amazon

Dans la guerre que se livrent les géants du divertissement et les plateformes de streaming comme Netflix, Disney, Amazon et consorts, le Graal se trouve dans les “intellectual properties”, c’est-à-dire les franchises et grands noms à succès. Et à ce titre, la saga James Bond est tout simplement l’une des plus lucratives de l’histoire du cinéma.

Créée par Ian Fleming en 1953 avec le roman Casino Royale, la franchise James Bond a d’abord connu une existence littéraire. Sa popularité a explosé ensuite grâce à son adaptation en films à partir de 1962, et du tout premier film de la franchise, James Bond 007 contre Dr. No.

En près de 70 ans d’existence, James Bond a généré près de 7,9 milliards de dollars au box-office mondial, ce qui en fait la 5e franchise la plus lucrative de l’histoire du cinéma, derrière le MCU (33 milliards de dollars), Star Wars (10 milliards), Spider-Man (9,6 milliards), et Harry Potter / Wizarding World (9,2 milliards).

Une franchise en transition

James Bond est une poule aux œufs d’or qui se trouve justement dans un moment de transition. Mourir peut attendre, son 25e opus officiel, a été l’ultime aventure de Daniel Craig, dans le costume depuis 2006.  Et le public a été au rendez-vous malgré la pandémie : le film a récolté 774 millions de dollars dans le monde.

La fin d’un chapitre qui va permettre un reboot périlleux, avec un nouvel acteur, une nouvelle approche et qui va demander une réinvention d’exploitation de la franchise. Il serait effectivement étonnant qu’Amazon se satisfasse de l’approche événementielle des aventures de l’espion britannique, avec son rythme anachronique d’un seul film en salles tous les 3 ans.

Comme l’a déclaré l’analyste Jeff Bock à nos confrères de Variety, le géant du e-commerce va sans doute vouloir diversifier les productions liées à 007 : « Pour libérer le véritable potentiel de la saga, il y aura la nécessité d’avoir des séries, et autres productions additionnelles. Les puristes n’aiment peut-être pas ça, mais vous savez quoi, ces puristes sont sur le point de disparaître ».

James Bond s’apprête donc à abandonner son statut prestigieux, pour entrer de plein pieds dans le 21e siècle, le monde des plateformes de streaming et des contenus à foison. Quitte à perdre un peu de son âme au passage.

Spin-of, reboot et séries

Il faut savoir que la MGM a dans le passé déjà tenté de diversifier la franchise. Une série animée intitulée James Bond Jr. a vu le jour en 1991, avant d’être arrêtée après une seule et unique saison. En 1997, après la sortie de Demain ne meurt jamais, un spin-off centré autour du personnage de Wai Lin (joué par Michelle Yeoh) avait également été envisagé.

Idem après Meurs un autre jour en 2002, où MGM a même commencé à développer un film au budget conséquent de 80 millions de dollars centré sur Jinx, l’agente de la NSA interprétée par Halle Berry. L’idée était alors d’alterner un film avec l’agent britannique avec une aventure de l’héroïne, afin de proposer des longs métrages plus régulièrement au public. Cette idée, comme les envies de diversifications, furent finalement abandonnées, pour se concentrer sur le reboot Casino Royale.

Jinx (Halle Berry) dans Meurs un autre jour, en 2002

Des rumeurs circulent déjà sur la suite à donner aux aventures de 007 : un James Bond adolescent, des séries sur Q, l’espionne Nomi de Mourir peut attendre et le MI6, des films par de grands réalisateurs comme Quentin Tarantino, Christopher Nolan ou Denis Villeneuve, ou encore un reboot situé dans les années 60… Les idées ne manquent pas pour gonfler le catalogue de la plateforme de streaming Amazon Prime Video.

À ce titre, la série de films Kingsman a montré que d’autres horizons étaient possibles dans le genre. Et l’orientation nouvelle de la « marque » Batman, avec des séries dérivées sur Le Pingouin et sur l’asile d’Arkham annoncées sur la plateforme de streaming HBO Max, est aussi un bel exemple de diversification d’une franchise populaire. Quoi qu’il en soit, il est évident que EON Productions (les producteurs historiques de la saga) et Amazon ont su être attentifs à ces évolutions.

Nomi (Lashana Lynch) dans Mourir peut attendre, futur héroïne d’une série Amazon Prime Video ?

Dans l’immédiat, le rachat de MGM par Amazon attend encore d’être validé officiellement par la Federal Trade Commission (qui contrôle les pratiques commerciales aux États-Unis). Si c’est bel et bien le cas, cela permettra au géant du e-commerce de mettre un pied de taille à Hollywood, et de s’offrir une légitimité qui lui manque encore.

L’objectif à long terme ? Parvenir, encore plus que Netflix avec ses 27 nominations aux Oscars, à devenir un nouvel acteur majeur de l’industrie. Une mission loin d’être évidente. Mais rien n’est impossible quand on a 007 à ses côtés.

À lire aussi :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici