en Guadeloupe, une première visite mouvementée pour Marine Le Pen

Amandine Ascensio, édité par Wassila Belhacine
13h40, le 27 mars 2022, modifié à
13h48, le 27 mars 2022

La campagne de Marine Le Pen continue de battre son plein. La candidate du Rassemblement national s’est rendue en Guadeloupe pour la première fois. Sa venue a été chahutée par des organisations nationalistes qui ont envahi un plateau de télévision et empêcher la tenue de son interview.

Marine Le Pen, qui poursuit sa campagne, est actuellement en Guadeloupe. Une première depuis que son père Jean-Marie Le Pen avait été empêché de sortir de son avion pour une tournée aux Antilles, juste avant la campagne pour la présidentielle de 1988. 

Cette fois-ci, Marine Le Pen a pu effectuer une partie de son programme, mais a subi les foudres d’organisations nationalistes de Guadeloupe, qualifiées de « manifestants d’extrême gauche » par ses équipes, dans la soirée.

« Les Guadeloupéens ne veulent pas de cette personne »

Si Marine Le Pen a été accueillie au son du « ka » le tambour traditionnel de Guadeloupe et sous les vivats de ses militants, son début de soirée a été mouvementé. Alors qu’elle enregistrait une émission de télévision, des organisations nationalistes de Guadeloupe ont envahi le plateau et empêcher la tenue de l’interview.

Laurence Makada, porte-parole du mouvement Alliance nationale Guadeloupe, explique ce geste : « C’est important pour nous de dire que les Guadeloupéens ne veulent pas de cette personne qui représente un parti qui n’a pas changé du tout. »

25% des suffrages en Guadeloupe en 2017 pour Marine Le Pen

Pour autant, dans l’après-midi, la candidate a tout de même pu donner les raisons de sa venue sur l’île : « Je tenais énormément à venir aux Antilles. Je voulais dire aux Guadeloupéens que je ne me désintéresse pas de leurs difficultés et que j’ai fait de manière générale de l’Outre-mer une part importante de mon projet. Je souhaite mettre en œuvre un ministère d’État de l’Outre-mer et de la Mer qui soit autonome par rapport aux autres ministères, qu’il ne soit pas toujours en train d’aller pleurnicher pour réclamer tel ou tel financement », a-t-elle détaillé au micro d’Europe 1

En 2017, Marine Le Pen avait remporté en Guadeloupe près de 25% des suffrages du second tour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici