Ce qu’il faut retenir de la rencontre entre Marine Le Pen et Viktor Orban à Budapest

Alexandre Chauveau, édité par Solène Leroux
08h05, le 27 octobre 2021

Pour leur première rencontre, le Premier ministre hongrois Viktor Orban a réservé un accueil digne d’un chef d’État à Marine Le Pen. Après leur tête-à-tête, ils ont tenu une conférence de presse commune pour montrer leur proximité idéologique. La candidate à la présidentielle y a notamment fustigé l’Union européenne.

Tapis rouge pour Marine Le Pen à Budapest. Le décor était symbolique avec deux drapeaux hongrois derrière Viktor Orban et deux drapeaux français derrière la candidate à la présidentielle. Un détail qui n’en est pas un : le drapeau européen, lui, était absent. La députée du Rassemblement national a ensuite prononcé un discours d’une dizaine de minutes avec pour cible principale l’Europe. « L’Union européenne n’est plus, nous savons, une organisation internationale. Elle a dérivé en organisation fédérale, puis en véritable pouvoir centralisé bruxellois, enivré de sa propre existence, de sa puissance, de son omnipotence, » a-t-elle affirmé.

Une visite pour se démarquer d’Éric Zemmour

Marine Le Pen a également loué la politique familiale et migratoire de Viktor Orban, dont elle souhaite s’inspirer en cas d’élection en 2022. Son déplacement s’inscrit aussi dans une volonté de se démarquer du potentiel candidat Éric Zemmour, reçu lui aussi à Budapest il y a un mois. Lui s’est déplacé pour un sommet sur la démographie et en qualité d’intellectuel, elle a été reçue en tant que responsable politique et a bénéficié d’un accueil protocolaire. Selon l’entourage de la députée RN, c’est le signe de la crédibilité de sa candidature à l’Élysée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici