McKinsey a-t-il «travaillé gratuitement» pour la campagne d’Emmanuel Macron en 2017 ?

LA VÉRIFICATION – Eric Zemmour a accusé sur RTL le cabinet de conseil de collusion avec le président sortant.

LA QUESTION. Les concurrents d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle continuent de faire enfler la «polémique McKinsey», liée au recours jugé abusif aux cabinets de conseil durant la mandature. La conférence de presse organisée mercredi soir par la ministre de la Transformation publique Amélie de Montchalin et du ministre délégué aux Comptes Publics Olivier Dussopt à ce sujet n’a pas permis d’éteindre le débat, relancé une nouvelle fois par Eric Zemmour sur RTL, ce jeudi matin. L’ancien polémiste a réattaqué en accusant Emmanuel Macron de collusion avec les cabinets de conseil, et ce dès la campagne présidentielle de 2017.

«Emmanuel Macron a utilisé une vingtaine de membres du cabinet McKinsey pendant sa campagne électorale de 2017. Ils l’ont fait à titre gratuit, donc c’était déjà une illégalité, puisqu’on sait le prix de ces conseillers et ils n’ont pas à travailler gratuitement», a ainsi avancé Eric Zemmour. «Et, comme par hasard, […], en 2018, l’État paie à McKinsey 300 millions d’euros. Aujourd’hui, c’est un milliard. Comme retour d’ascenseur, on fait difficilement mieux. Emmanuel Macron a renvoyé l’ascenseur à McKinsey, qui a travaillé gratuitement pour sa campagne. Le président d’En Marche a été un ancien de McKinsey», poursuit-il.

Plusieurs salariés de McKinsey ont en effet fait campagne auprès d’Emmanuel Macron en 2017. Pour autant, peut-on vraiment dire que le cabinet de conseil a «utilisé» ses membres pour épauler la campagne «à titre gratuit» ?

VÉRIFIONS. Contactées par nos soins, les…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici