Bolloré sort d’Afrique avec un magot de 5,7 milliards

DÉCRYPTAGE – Il vend ses activités logistiques à l’armateur MSC. Une révolution pour le groupe et pour le continent.

C’est la fin d’une aventure française en Afrique. Le groupe Bolloré revend ses activités de logistique sur le continent. Ses seize gros terminaux portuaires à conteneur (Togo, Guinée, Congo…), ses trois concessions ferroviaires (Bénin, Cameroun…) et sa multitude d’entrepôts dispatchés dans plus de quarante pays d’Afrique vont tomber dans l’escarcelle de l’armateur italo-suisse MSC.

L’affaire était dans l’air depuis la veille de Noël. Le 20 décembre, Bolloré était entré en discussions exclusives avec MSC, qui mettait sur la table 5,7 milliards d’euros pour rafler Bolloré Africa Logistics (BAL). Jeudi soir, cette vente s’est concrétisée: «Le groupe Bolloré a signé ce jour le contrat prévoyant la cession au Groupe MSC de 100 % de Bolloré Africa Logistics sur la base d’une valeur d’entreprise, nette des intérêts minoritaires, de 5,7 milliards d’euros», indiquait le groupe dans un communiqué. Le temps d’avoir les autorisations de toutes les autorités de la concurrence, cette branche changera…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici