le blocage des prix, « une mesure simple et efficace »

Manon Fossat
08h38, le 27 octobre 2021, modifié à
09h24, le 27 octobre 2021

Après le carburant et l’électricité, c’est au tour du pain de voir son prix flamber. Le député des Insoumis, Adrien Quatennens, était l’invité de Sonia Mabrouk dans Europe Matin mercredi. Il a estimé que « l’indemnité inflation » mise en place par le gouvernement n’est pas une solution durable, et propose plutôt un blocage des prix. INTERVIEW

Après l’énergie et le carburant, la baguette pourrait bien elle aussi passer un cap symbolique. Car c’est en effet au tour du prix du pain d’augmenter. Comment faire face à cette hausse des prix, qui touche de plus en plus de secteurs ? Le gouvernement a pour l’heure opter pour une « indemnité inflation ». Une mesure que le député de la France Insoumise Adrien Quatennens, invité d’Europe Matin mercredi, ne juge pas durable. Il est en effet revenu sur les solutions que propose son parti pour lutter contre l’inflation.

« Nous sommes dans une situation exceptionnelle »

« Le blocage des prix sur les produits de première nécessité est une mesure utile. Sur l’énergie par exemple, c’est le concours Lépine des solutions. Mais la vérité c’est que ce que vous gagnerez à la pompe vous le paierez demain en impôts. Sur le chèque énergie c’est pareil, c’est le contribuable qui le finance. En revanche on ne parle pas assez du blocage des prix qui est une solution simple et efficace, que Jean-Luc Mélenchon a proposé », a-t-il expliqué.

 

« Le code du commerce le permet. Pendant la guerre du Golf on a bloqué le prix du pétrole, pendant la crise sanitaire on a bloqué le prix du gel hydroalcoolique. Là, nous sommes dans une situation exceptionnelle où les gens sont pris à la gorge. Donc ce n’est pas en versant une prime extrêmement aléatoire de 100 euros, ou alors il va falloir en cracher souvent, que les choses vont changer. Parce que les effets de marché vont continuer à faire monter les prix », a encore affirmé le député. « Un blocage des prix me semble donc une absolue évidence. » 

« Les effets de marché » en cause

Pour le député LFI, la hausse des prix a une origine : les effets de marché. « Creuser un trou pour extraire du pétrole ne coûte pas plus cher aujourd’hui qu’il y a trois mois. C’est la même chose pour le gaz. Donc extraire l’énergie du marché est aussi une solution », a-t-il plaidé.

« Quand la Commission européenne a défendu l’ouverture des marchés à la concurrence, elle avait dit aux usagers français que le prix allait baisser. C’est un long combat mais c’est un vrai sujet », a enfin affirmé Adrien Quatennens. « Et on le voit encore ce matin avec Bruno Le Maire qui essaie de négocier au niveau européen la maîtrise des prix de l’électricité. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici