Emmanuel Macron fera sa dernière intervention médiatique sur Brut vendredi

Le président-candidat Emmanuel Macron fera sa dernière intervention médiatique avant le premier tour de la présidentielle vendredi sur la chaîne en ligne Brut, tandis que d’autres candidats ont dénoncé son absence mardi soir pour l’émission politique Elysée 2022 sur France 2. Le président candidat répondra, en direct vendredi à 19 heures, à des questions sur « les grandes préoccupations de la jeunesse » qui seront relayées par les journalistes Rémy Buisine et Thomas Snégaroff sur toutes les plateformes de Brut, a annoncé le média en ligne, qui a déjà interrogé les autres candidats.

Sept millions de jeunes touchés en 2020

Le 6 décembre 2020, Emmanuel Macron avait déjà donné un long entretien à Brut, qui avait touché plus de sept millions de jeunes sur les réseaux sociaux, selon le média. Il y avait été interrogé sur les violences policières, les contrôles au faciès, la laïcité, les aides à la jeunesse, le glyphosate et sur sa candidature à un nouveau mandat. Par ailleurs, le président candidat a répondu aux critiques de Valérie Pécresse, qui a jugé « scandaleuse » l’absence d’Emmanuel Macron mardi soir sur France 2 et estimé que le service public ne pouvait pas « être complice » de cette « dérobade ».

« Alors qu’enfin les Français s’intéressent à cette campagne, ne pas venir se faire interroger par les journalistes du service public me paraît une dérobade absolument inacceptable », a ajouté la candidate LR devant des journalistes. La candidate socialiste Anne Hidalgo a également critiqué Emmanuel Macron pour son refus « de venir sur le service public, sur France télévisions » et pour vouloir être « remplacé par des images de son meeting ». « Vous croyez que c’est normal, vous croyez que les Français peuvent accepter que notre démocratie se soit détériorée à ce point? », a-t-elle dénoncé sur Franceinfo.

« J’ai moins de temps disponible pour la campagne », se défend Macron

En déplacement de campagne à Spézet dans le Finistère, Emmanuel Macron a justifié cette absence par des contraintes d’agenda car, a-t-il dit, « je suis un peu obligé d’organiser mon temps. J’ai moins de temps disponible pour la campagne que mes concurrents ». « Je suis allé sur le service public à plusieurs reprises. J’irai sur France 2 je vous rassure. Soit avant le premier tour soit entre les deux tours », a-t-il affirmé, assurant même qu’il irait « dans tous les médias qui (lui) proposent quelque chose ».

La Société des journalistes de France 2 a vivement regretté lundi le choix du président-candidat « qu’elle ne comprend pas ». Son entourage a, lui, mis en avant des « problèmes d’agenda », en rappelant qu’Emmanuel Macron a déjà participé à des émissions du service public.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici