Shark AI VacMop : la prise en main

La concurrence est rude entre fabricants d’aspirateurs robots pour se démarquer les uns des autres. Si certains sont à la recherche du prix le plus bas, d’autres tentent de proposer de plus en plus de fonctionnalités. Dans notre classement des meilleurs modèles, ceux que l’on a le plus apprécié sont les références qui réussissent à aspirer et à laver de façon convenable. Au nombre de deux ils se sentent toutefois bien seuls.

Alors quand la marque Shark nous a proposé un modèle d’aspirateur avec une technologie proche de celle qui fonctionne le mieux, une serpillère mobile, cela a piqué notre curiosité. Nous connaissions en effet la serpillère à vibration sonique de Roborock et celle à oscillation d’Ecovacs, toutes deux plutôt efficaces. Partons maintenant à la découverte de la serpillère à frottement du Shark AI VacMop (RV2001WDEU).

Dans l’emballage on trouve l’alimentation accompagnée d’un support plat en plastique avec des patins antidérapant, probablement pour éviter de garder le sol humide après une session de nettoyage. Outre le robot, deux paires de brosses latérales sont fournies et un réservoir laveur accompagné de serpillères.

Le robot en lui même est d’aspect assez moderne avec un revêtement noir mat dont on peut espérer qu’il attirera moins la poussière que les modèles brillants. Les deux boutons Clean et Dock servent à déclencher le nettoyage et à ordonner un retour à la station de charge.

Le dessous est assez classique avec une brosse principale dont le fabricant Shark dit qu’elle est autonettoyante et dotée de la technologie anti-emmêlement de cheveux et de poils. Les deux brosses latérales ne possèdent qu’un seul brin.

Shark est plus discret concernant le bac à poussière dont il n’indique pas la contenance qui n’a pourtant pas l’air ridicule. Le filtre se sépare aisément pour nettoyage.

Le réservoir à eau et support de serpillère vient s’enclencher derrière le bac à poussière, nous reviendrons sur son fonctionnement plus précisément dans la suite du test.

Mise en service et application

Le robot doit avant tout être mis en charge sur sa station, le bouton d’alimentation se situe sur le côté de l’appareil.

Des leds sur la station de charge et sur le robot indiquent l’état de charge ainsi que celui du réseau Wifi.

L’application à installer se nomme SharkClean, elle est disponible pour Android et iOS sur les store respectifs des deux systèmes. Comme pour la plupart des robots une inscription est obligatoire. On suit ensuite un parcours assez classique : désignation du modèle, appairage Wifi et désignation du réseau sans fil domestique.

L’application explique que deux passages vont être nécessaires au robot pour cartographier correctement la maison. Ces passages se feront obligatoirement en mode aspiration seule afin de pouvoir détecter les tapis et les éviter en mode nettoyage par la suite.

Dans l’aide fournie, claire et bien traduite en français, Shark explique que son AI VacMop risque d’hésiter un peu lors des premiers passages, ce que tous les fabricants n’expliquent pas et qui peut déstabiliser lors des premiers pas avec un aspirateur robot. Après le temps de charge, nous pourrons évaluer les capacités de navigation du Shark AI VacMop. La suite très bientôt avec les résultats de nos essais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici