Gare aux pièges de la déclaration de revenus automatique

NOS CONSEILS – Les Français qui ont leur feuille d’impôt préremplie par le fisc auront sans doute quelques contrôles à faire pour éviter d’être fiscalisés indûment. La campagne déclarative a commencé le 7 avril.

En matière d’impôt comme ailleurs, le diable se niche dans les détails. Or, pour les 12 millions de contribuables qui profitent désormais d’une déclaration automatique de leurs revenus, la tentation peut être grande de se fier aux informations déjà connues du fisc, et ne rien modifier. Ce peut être le cas quand les revenus sont simples – salaires, pensions – et que les revenus immobiliers ou avantages fiscaux sont déjà intégrés au calcul de l’impôt. Erreur.

«La déclaration automatique nécessite beaucoup de contrôles»; alerte Jean-Baptiste de Pascal, directeur du développement chez Inter Invest. Des exemples? Les réductions d’impôts – services à la personne, produits financiers… -, censées être intégrées de façon automatique, ne le sont pas toujours pleinement. Ainsi, lorsqu’un contribuable détient plusieurs plans d’épargne retraite, le fisc n’en comptabilise bien souvent qu’un seul. «Les montants versés, qui donnent droit à une déclaration d’impôt, ne sont donc pas tous pris en compte»,…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 57% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici