qu’est-ce qui fait encore courir les petits candidats ?

Arthur de Laborde édité par Wassila Belhacine
10h09, le 08 avril 2022, modifié à
11h01, le 08 avril 2022

Tout le monde ne vise pas les mêmes enjeux pour l’élection présidentielle. Si certains aspirent à la fonction suprême, d’autres prétendants aimeraient juste se voir rembourser leurs frais de campagne. Ces derniers sont pris en charge à partir d’un score de 5 %. Mais tous les petits candidats vont-ils parvenir à ce résultat ? Explications avec Europe 1. 

Pour les petits candidats à l’élection présidentielle, à l’instar de Phillipe Poutou ou Nathalie Artaud qui recueille pour l’instant moins de 5% des intentions de vote, l’espoir, à défaut d’être élu, réside dans le fait d’atteindre les 5 % de suffrages afin d’obtenir le remboursement des frais de campagne. 

Yannick Jadot bien placé pour atteindre les 5 %

Certains sont plus proches de cet objectif que d’autres. En effet, malgré une dynamique en berne, Yannick Jadot, candidat d’Europe Ecologie Les Verts, peut y croire. Il semble le mieux placé pour atteindre ce fameux seuil des 5 %. Jusqu’à présent, uniquement Noël Mamère candidat écologiste lors de la présidentielle de 2002, avait réussi à le faire. 

Une tâche ardue pour Anne Hidalgo ou Nicolas Dupont-Aignan

Pour les autres candidats, l’affaire semble plus compliquée. Crédité en moyenne à 4 % des intentions de vote, Fabien Roussel va devoir grappiller un point supplémentaire. La tâche sera plus difficile pour Nicolas Dupont-Aignan. Le candidat Debout la France avait échoué de peu, il y a cinq ans et il est aujourd’hui à moins de 2% dans les sondages. Le même scénario se joue pour Anne Hidalgo. 

Si un tel naufrage électoral se confirme, il posera la question de la survie du Parti socialiste. La mission est quasiment impossible pour Jean Lassalle, lui qui s’est fixé pour objectif également de dépasser les 5%. Enfin, sauf énorme coup de théâtre, Philippe Poutou et Nathalie Artaud n’obtiendront pas le remboursement de leurs frais de campagne, une donnée anticipée par les deux candidats trotskistes. Eux qui prônent la révolution ont tout de même besoin des élections pour se faire entendre. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici