à Arles, le retour de la féria ravis les touristes et les habitants

Stéphane Burgatt, édité par Yanis Darras
15h08, le 16 avril 2022

Après deux ans d’absence pour cause de Covid-19, la feria d’Arles fait son grand retour. La ville s’attend à recevoir près de 300.000 personnes au cours du week-end. Pour les commerçants de la ville, le retour de cette tradition signe le retour des touristes et du savoir vivre de la région.

Fiesta et bodega dans les rues, courses camarguaises et corridas dans les arènes. A Arles, c’est le grand retour de la feria de Pâques depuis le début de la crise du covid-19. Un moment que beaucoup d’habitants de la région et de touristes attendaient avec impatience. Près de 300.000 visiteurs devraient arpenter les rues de la ville tout le week-end. Dès ce samedi matin, l’ambiance monte déjà. 

Normalement, c’est à partir du soir qu’on sent l’ambiance se réchauffer. Et cette année, c’était déjà le cas ce matin », explique Amandine, qui tient une bodega dans la ville d’Arles. Au comptoir, en bois, les clients se bousculent déjà souligne-t-elle. Tout sourire, Claude que tout le monde surnomme « Popeye », retrouve enfin sa feria : « Ça fait du bien, enfin. Les gens retrouvent le bien-être de vivre de la feria. »

« Ça manquait à beaucoup aux commerçants ».

Pour répondre aux premières demandes des clients, les cuistots sont déjà à l’œuvre dans les petites rues du centre historique avec une seule obsession : réaliser la meilleure paella possible : « La paella, ça rime avec la feria », plaisante un des cuisiniers. « Normalement, elle est bonne. En tout cas, ça fait du bien (de revoir la féria ndlr), ça nous permet de ne pas perdre les traditions car elles se perdent un peu », juge-t-il. 

Après une édition annulée et une autre où n’étaient autorisées que les corridas, la vraie feria de Pâques résucite avec ses animations de rue au grand soulagement des commercants comme Vito de la brasserie des « Arènes » : « C’est bon pour la ville » de revoir la féria, explique-t-il. « Il a beaucoup de touristes, ça manquait vraiment aux commercants », souligne-t-il. Vito espère que l’influence continuera jusqu’à lundi, date de la fin de la feria de Pâques. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici