«Emmanuel Macron est un candidat extrémiste», fustige Jordan Bardella

Europe 1
10h37, le 17 avril 2022, modifié à
11h37, le 17 avril 2022
Jordan Bardella, président par intérim du Rassemblement national, était l’invité de Sonia Mabrouk ce dimanche matin. Le député européen a dressé un bilan critique du président sortant, reprochant à Emmanuel Macron une « dérive autoritaire » et une gestion « brutale » de la crise des Gilets Jaunes.INTERVIEW

À une semaine du second tour de l’élection présidentielle, Jordan Bardella est venu défendre le projet de la candidate du Rassemblement national sur le plateau d’Europe 1 et de CNews. Face à l’attaque d’Emmanuel Macron lors de son meeting à Marseille samedi, qui pointait « le danger de l’extrême droite qui porte des coups aux libertés », le député européen s’est montré tranchant.

Un quinquennat marqué par des tensions

« On croirait la description de son propre quinquennat », attaque-t-il. Selon lui, il y a « une forme de dérive autoritaire » dans la gestion de la crise du Covid-19 mais il reproche aussi « la brutalité à l’égard du peuple français, brutalité avec laquelle il a géré cette crise des Gilets Jaunes en commettant des violences contre la population ». « C’est entièrement de sa responsabilité. »

Pour le président par intérim du RN, le bilan du quinquennat d’Emmanuel Macron est marqué par des tensions et un besoin de concorde dans le pays. « Je pense qu’Emmanuel Macron est un candidat autoritaire, extrémiste, qui a fait beaucoup de mal à notre pays », fustige-t-il, évoquant des « injures » envers le peuple français. Selon lui, Marine Le Pen serait à même de rassembler les électeurs, « de respecter et d’aimer les Français », qualifiant la candidate RN de « présidente du cœur ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici