Nouvelles craintes sur les centrales d’EDF

Le modèle de réacteur le plus utilisé en France pourrait être lui aussi touché par un défaut de série.

Un scénario noir prend forme pour le parc nucléaire d’EDF. Certains des réacteurs du modèle de 900 mégawatts (MW), qui est le plus ancien et le plus répandu dans son parc nucléaire, seraient concernés par un défaut de série déjà constaté sur les autres modèles plus récents. Après un contrôle ciblé réalisé lors d’un arrêt décennal, un réacteur de la centrale de Chinon appartenant à cette catégorie présente des «indications» selon lesquelles il serait touché par le phénomène de «corrosion sous contrainte», indique l’électricien.

Désormais, c’est donc la totalité du parc qui présente un risque potentiel d’être affecté par le défaut de série. L’exploitant avait déjà indiqué en janvier que les paliers de 1300 MW et de 1450 MW étaient touchés. Dans le détail,leproblème avait été identifié sur cinq de ces réacteurs. Sept autres sont en cours d’examen. EDF a décidé, de concert avec l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire), de contrôler sa flotte entière au fil des arrêts pour entretien, et ce jusqu’en…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici