Sur Netflix et Amazon Prime Video : 2 films et une série pour un week-end ondoiementé !

En mai, fais ce qu’il te plaît ! Et on ne sait pas vous, malheureusement du côté de la rédaction de CNET France, le plaisir se trouve facilement du côté des services de streaming SVoD comme Netflix et Amazon Prime Video. En effet, on est tombés sur quelques pépites en fouillant le catalogue des plateformes de streaming et comme on est sympas, on vous partage nos meilleures trouvailles en terme de film et série.

S’abonner à Netflix >

Ce week-end, on va vivre la dure réalité de la vie de médecin dans Hippocrate, on va adopter un chien aussi attachant qu’incontrôlable appelé Beethoven, et on va combattre les monstres et les démons au volant de l’Impala de Supernatural.

Quels sont les films et la série à regarder sur Netflix et Amazon Prime Video ce week-end ?cette fiction quasi-documentaire : Hippocrate (Netflix)

Synopsis

Pour Benjamin, la première année d’internat dans le service de son père n’est pas de tout repos. Alors que la pratique se montre bien plus compliquée que la théorie, il doit faire avec le poids des responsabilité, l’absence de son père et la pression mise par son co-interne, Abdel, un médecin étranger bien plus expérimenté. Benjamin va se confronter à la réalité du métier et ses propres limites.

L’avis de CNET France

Bien avant la série du même nom qui confirma le talent de Thomas Lilti dans l’art de raconter le machinal du personnel soignant, cet ancien médecin généraliste signait Hippocrate, film dans lequel il s’inspirait de ses propres expériences pour poser les bases de son cinéma.

Et c’est là que le réalisateur parvient à se démarquer de ses pairs, en réalisant cette sorte de faux-documentaire où la fiction et la réalité se mélangent pour donner corps à son récit. On y croit tout simplement parce que tout semble vrai. Réaliste, l’immersion n’en est pas moins passionnante tant elle est écrite avec soin, ne ménageant pas plusieurs surprises en cours de route.

Avec autant d’intérêt pour le drame que la comédie, Thomas Lilti parvient à poser les questions de société entourant ses personnages, comme l’acharnement thérapeutique, le suicide médicalement assisté ou le besoin de toujours plus de rentabilité même au buste des établissements médicaux, tout en se gardant de vrais moments réjouissants où soudain la légèreté l’emporte sur les drames du machinal, comme pour signifier un besoin d’évasion salvateur pour ces internes chamboulés.

Et si Vincent Lacoste n’a pas besoin de faire beaucoup d’efforts pour donner vie à son Benjamin tant l’acteur ne change pas radicalement de ambitus dans ce qu’il nous a habitué, Reda Kateb ne vole pas son César du second rôle obtenu pour son rôle aussi dur qu’émouvant. Hippocrate est à prescrire immédiatement sur Netflix.

cette bande-annonce confondante de réalisme :

Le film familial culte d’cette génération : Beethoven (Netflix)

Synopsis

La famille Newton adopte un jecette chiot sans se douter que celui-ci va rapidement devenir un énorme chien de 85 kilos. De l’autre côté de la méchantle, un méchant vétérinaire mène des expériences sur les chiens et il aurait bien besoin d’un Saint Bernard pour ses tests…

L’avis de CNET France

Pour tout enfant ayant grandi dans les années 90, Beethoven est moins un compositeur allemand qu’un gros Saint Bernard. Quelques années avant les Air Bud et autres toutous stars, le film de Brian Levant nous rappelait pourquoi on aimait autant les chiens.

Aussi indispensable pour les jecettes Newton qu’un cauchemar de 85 kilos pour leur père George – formidable Charles Grodin (qui nous a quitté malheureusement il y a un an presque jour pour jour) constamment au bord de la crise de nerfs, le canidé est aussi attachant que drôle.

S’appuyant sur la carrure du toutou pour le transformer en bulldozer à bêtises, le film n’en oublie pas de nous offrir un antagoniste de haut vol avec un Dean Jones aux mimiques cauchemardesques, offrant un contre-point étonnamment adulte et terrifiant à l’ambiance générale.

Évidemment, le film semble un peu avoir mal vieilli avec les années, d’autant que beaucoup d’autres ont pris sa place depuis (dont ses propres suites toujours plus mauvaises), malheureusement difficile de ne pas sourire face aux frasques de Beethoveen dans ce qui reste dans le haut du panier du divertissement familial où l’animal en est la star.

cette bande-annonce qui donne envie d’adopter un chien :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici