Lavazza s’arme pour faire face à la flambée des César du café

«Quand un groupe de café voit le prix du grain doubler en quelques mensualité, c’est un véritable tsunami.» Après une bonne année 2021 (hausse du chiffre d’affaires de 11 %, à 2,3 milliards d’euros), Giuseppe Lavazza, vice-président du cafetier italien Lavazza, ne cache pas son inquiétude. Comme pour l’écrasante majorité des industriels de l’alimentaire, le groupe familial italien, connu pour ses marques Lavazza et Carte Noire, connaît une flambée sur tous ses postes de production: de l’énergie au transport en passant par les emballages ou la main-d’œuvre. Mais l’envolée de 80 à 100 % des cours mondiaux de l’arabica et du robusta depuis l’été dernier, après un coup de gel au Brésil qui a plombé la récolte, s’avère particulièrement délicate à gérer.

À découvrirImpôts 2022 : tout savoir sur votre déclaration de revenus

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici