Yves Saint Laurent redouble d’ambition

La filiale de Kering a transformé son modèle pendant la crise et devrait dépasser en 2021 son niveau de 2019.

Remontada en vue pour Saint Laurent. «Si tout se passe comme prévu, nous devrions dépasser en 2021 notre chiffre d’affaires de 2019, à plus de 2 milliards d’euros», confie Francesca Bellettini, PDG d’une des filiales les plus performantes de Kering (Gucci, Bottega Veneta, Balenciaga…). De bonnes ventes de Noël pourraient faire oublier la pandémie. L’an passé, les ventes ont plongé de 14 %, avant de rebondir de 45 % depuis janvier. Si d’autres maisons (Louis Vuitton, Dior et Hermès en tête) ont déjà largement dépassé leur niveau d’avant crise, Saint Laurent s’en rapproche. À entendre sa dirigeante, cela n’est pas le plus important. «Saint Laurent sera plus solide qu’en 2019, car nous avons accéléré l’exécution de notre stratégie pendant la crise, explique-t-elle. Nous avons arrêté les soldes et mis en place un contrôle encore plus sélectif de notre distribution.»

Saint Laurent a moins souffert que d’autres de l’arrêt du tourisme chinois depuis février 2020, le phénomène le plus dur pour le

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici