Alibaba devance Amazon en Europe de l’Est

Selon les derniers chiffres d’Euromonitor International, le site chinois s’est imposé dans le top 3 des sites e-commerce en 2020 en Europe de l’Est tandis qu’Amazon ne figure pas dans le top 10.

Alors qu’Amazon reste le leader incontesté de l’e-commerce en Europe de l’Ouest, le géant chinois Alibaba, à travers son site AliExpress, se démarque en Europe de l’Est. Selon les derniers chiffres d’Euromonitor International, le groupe fondé par Jack Ma s’est imposé dans le top 3 des sites e-commerce en 2020 en Europe de l’Est, juste derrière le polonais Allegro et le russe Wildberries. Le site d’e-commerce chinois avait atteint la première place en 2019. Amazon ne figure même pas dans le top 10.

En outre, bien qu’impressionnante et dominant largement ses concurrents, la part de marché d’Amazon en Europe de l’Ouest s’établit à 19,3% depuis deux ans, sans augmenter. La part d’Alibaba, bien que beaucoup plus faible, est passée quant à elle de 2% en 2019 à 2,9% en 2020.

Et à quelques jours du « Single Day » célébré le 11 novembre en Chine, le site d’e-commerce Alibaba compte bien en profiter, en proposant de nombreuses promotions commerciales, pour asseoir sa présence en Europe. En ce sens, le groupe a déclaré que 100 vols charters sont planifiés sur la semaine du 11 au 30 novembre contre 80 habituellement. Un moyen pour assurer rapidement le pic de livraisons prévu pour cet événement promotionnel. AliExpress a d’ailleurs affirmé qu’il n’augmentait pas les coûts pour les clients et n’avait pas connu de retards de livraison majeurs alors que les ports sont saturés. La plupart des produits vendus via AliExpress sont en effet de petits produits de consommation qui n’ont pas besoin d’être transportés par bateau.

La branche logistique d’Alibaba, Cainiao, prévoit également d’installer 5000 casiers à colis, tout particulièrement en Russie, en Pologne, en Espagne et en France. Ces installations permettent aux coursiers de livrer de nombreux colis aux résidents d’un quartier à la fois.

Cette compétition pour l’Europe intervient alors que les achats en ligne y ont été boostés par la crise sanitaire et les différents confinements. De plus, Amazon a les plus grandes peines pour se faire une place en Chine et inversement pour Alibaba aux États-Unis. L’Europe apparaît donc comme le terrain de jeux idéal pour ces mastodontes de l’e-commerce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici