violences lors d’une manifestation contre la venue de l’essayiste

Charles Guyard, édité par Laura Laplaud, avec AFP
21h42, le 30 octobre 2021

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées à Nantes ce samedi pour protester contre la venue du possible candidat à l’élection présidentielle Eric Zemmour pour un meeting au Zénith de la ville. Des heurts ont éclaté entre sympathisants et opposants au polémiste nécessitant l’intervention des forces de l’ordre.

C’est une venue qui n’était pas du goût de tous les Nantais. Entre 200 et 300 personnes se sont rassemblées ce samedi à Nantes pour dénoncer la venue au Zénith de l’essayiste d’extrême droite probable candidat à l’élection présidentielleEric Zemmour. « Ça ressemble vraiment aux années 30, c’est des paroles qui poussent à la haine, qui poussent à l’acte », lance Simon, un manifestant. 

« Zemmour président »

Plus de 600 personnes, selon la préfecture, sont venues manifester contre la venue du polémiste à l’appel notamment du collectif « Nantes révoltée », parvenant à entrer dans l’enceinte du Zénith, à bloquer une porte du site et à forcer les grilles. « Stoppons le film d’horreur », clamait une banderole noire, portée par les manifestants, et illustrée par des caricatures d’Emmanuel Macron et d’Eric Zemmour.

La préfecture de Loire-Atlantique a confirmé la présence de « 650 personnes dont 150 ultra gauches et gilets jaunes particulièrement animés d’une envie d’en découdre avec la réunion de M. Zemmour ».

Une manifestation violente

Pendant plusieurs heures, les forces de l’ordre ont protégé les abords du Zénith à coups de grenades lacrymogènes, pendant que les supporters d’Eric Zemmour scandaient le nom de leur héros : « Zemmour président ! » Un Eric Zemmour dont le visage a été recouvert d’une cible sur plusieurs affiches dans les rues de Nantes ces derniers jours. Un acte qui a ulcéré Olivier Ubeda, l’organisateur des déplacements de l’écrivain : « Les cibles, ça veut dire quelque chose, une cible sur la tête de quelqu’un c’est un appel au meurtre. »

Eric Zemmour sur la scène du Zénith

Lors de sa venue à Biarritz mardi dernier, le polémiste avait déjà été accueilli par des dizaines d’opposants. « Ça ne nous empêchera pas de parler partout en France », ajoute Olivier Ubeda. « Ce qui m’intéresse encore une fois, c’est qu’Eric Zemmour puisse délivrer son message, parler de son livre partout en France. » Avec plus d’une demi-heure de retard, l’auteur de La France n’a pas dit son dernier mot est monté sur scène pour évoquer son dernier ouvrage devant près de 1.500 personnes. 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici