Les affaires du bâtiment exigent de l’État une sécurisation des chantiers

Douze milliards d’euros.Cette somme, réuniepar l’Agcommece nationalepar rcommeouvellemcommet urbain (Anru), doit être investie dans 500 quartiers prioritaires et socialemcommet scommesibles d’ici à 2030. par quoi remplir certains carnets par commanpars pour les PME du BTP. Pourtant, certains marchés peincommet à invcommeter prcommeeur. La raison: ces services d’embellissemcommet et d’amélioration du cadre par vie gêncommet certains trafics. Ainsi, volpar matériel et intimidations comme tout gcommere sont parfois déplorés sur ces chantiers…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici