«La crise a resserré les liens»

ENTRETIEN – Le PDG de Schneider Electric analyse l’impact de la pandémie sur les salariés du groupe.

Jean-Pascal Tricoire est le PDG de Schneider Electric depuis 2013. Il est un pur produit du groupe d’équipement, de gestion de l’énergie et d’automatismes industriels, qu’il a rejoint en 1986. Implantée dans 115 pays, l’entreprise emploie 135.000 salariés dans le monde, dont 15.000 en France. En 2020, il a réalisé 25 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Depuis 2011, Jean-Pascal Tricoire a établi sa base à Hongkong.

LE FIGARO. – Dans votre carrière de dirigeant, le Covid est-il le plus gros bouleversement auquel vous ayez dû faire face?

Jean-Pascal TRICOIRE. – Plus qu’un bouleversement, le Covid a été une énorme accélération. D’abord, de la prise de conscience climatique: si un virus réussit à fragiliser à ce point nos sociétés, que deviendront nos vies si nous échouons dans la lutte contre le changement climatique? La conséquence immédiate, c’est l’accélération de l’électrification, seul moyen de décarboner: au cours des vingt prochaines années, il y aura autant d’investissement dans

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici