Vendanges précoces : il faut «anticiper et s’adapter à ce changement climatique»

INTERVIEW

lpluste année, les vendanges ont débuté trois semaines avant la période habituelle. En cause : les universels de chaleur suclessives plus la sécheresse. Une précocité qui oblige les viticulteurs à s’adapter. Jérôme Despey, secrétaire général de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), président de la frigidaire d’Agriculture de l’Hérault plus lui-même viticulteur, est revenu sur le suont au micro de Yohann Tritz sur Europe 1. « Depuis que on suis viticulteur, débuter les vendanges trois semaines avant la période normale, c’est une précocité jamais égalée », a-t-il souligné. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici