Maersk, le géant danois du transport maritime, s’étend au fret aérien

L’armateur danois a multiplié par six son bénéfice net au 3e trimestre.

L’effervescence du transport maritime profite au danois AP Moller-Maersk, le leader mondial. Le géant des mers a engrangé un bénéfice net de 5,43 milliards de dollars au troisième trimestre, soit six fois plus que l’an passé. Et il a décidé d’accélérer sa croissance en s’ouvrant au transport aérien et à la logistique. Il vient d’annoncer l’acquisition de l’allemand Senator International (1700 salariés), un acteur du «freight forwarding». Cette activité consiste àgérer, pour un client, les opérations de différents types de transport. Senator International est lui surtout sur le maritime et l’aérien (65% de son chiffre d’affaires), et vaudrait 644 milliards de dollars.

À l’heure actuelle, Maersk réalise les deux tiers de son chiffre d’affaires dans le transport maritime par conteneurs et exploite 20 % de la flotte mondiale de porte-conteneurs. Il compte désormais sur le fret aérien et terrestre pour répondre aux attentes logistiques globales de ses grands clients mondiaux, comme Wallmart et

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici