Test Microsoft Surface Pro 8 : notre avis

Si

Windows 11 devait élire un compagnon phare pour son lancement, c’est bien la Surface
Pro 8. La gamme Surface est l’un des cas rares où une seule entreprise
conçoit à la fois le système d’exploitation et le matériel, comme le fait
Apple. Cela permet une optimisation bien plus poussée que celle des PC
Windows courants qui sont toujours le fruit d’un compromis entre le design,
le système d’exploitation et les innombrables options de composants
internes. Apple est allé plus loin en concevant également la puce (le M1)
et Microsoft a fait quelque chose de similaire, avec le SQ1, conçu en
partenariat avec Qualcomm.

La Surface Pro 8 s’inspire à la fois de la Surface Pro précédente et de
l’ambitieuse

Surface Pro X. Elle conserve le processeur Intel de la

Surface Pro 7, mais reçoit le plus grand écran de 13 pouces de la Pro X, ainsi que le
stylet Surface Pen plus fin de ce modèle, désormais appelé Slim Pen 2.

 

L’excellent clavier détachable de la Surface Pro évolue également avec un
logement pour ranger et charger le stylet. Le Slim Pen 2 ajoute un retour
d’effet haptique (réglable en intensité) pour gagner en réalisme lorsque
l’on écrit ou dessine.

Les autres changements clés de la Surface Pro 8 :

  • L’écran de 13 pouces peut afficher à 120Hz, mais ce n’est pas la valeur par
    défaut ;
  • Deux ports Thunderbolt USB-C (mais plus d’USB-A) ;
  • L’appareil photo arrière compatible 4K.

Peut-on charger la Surface Pro 8 via son port USB-C ? La réponse est oui,
tout comme le

Surface Go Laptop, Surface Pro X et quelques autres modèles plus récents. Microsoft inclut
toujours son câble de chargement magnétique propriétaire et son bloc
d’alimentation, mais nous n’en sommes pas fan car il se détache trop
facilement et n’est pas idéalement placé.

 

Toujours la même rengaine

Nous le répétons à chaque test d’une Surface Pro : il est tout à fait
regrettable que le clavier détachable, pourtant indispensable, ne soit pas
fourni d’origine pour un produit dont le prix débute à 1 179€. Une tablette
Windows seule, aussi bien conçue soit-elle, est toujours pénible à utiliser
comme un PC ordinaire sans ce clavier. Le clavier Signature pour Surface
Pro coute 180€ tandis que le stylet Surface Slim Pen 2 vaut 130€. Microsoft
propose les deux en pack pour 280€. Autrement dit, la Surface Pro 8 la plus
abordable avec le clavier revient à 1 359€. Cela fait cher pour un système
équipé d’un processeur Core i5, de 8 Go de RAM et d’un disque dur de 128
Go. Cela dit l’iPad Pro 12 pouces 128 Go avec un Apple Pencil et un Magic Keyboard coûte 1 753€, ce n’est
donc pas un problème propre à Microsoft.

 

Les performances

Outre le clavier, l’atout-maître de la Surface Pro est sa béquille qui
s’ouvre à presque n’importe quel angle et tient fermement la position qu’on
lui donne. Elle est généralement géniale pour tout sauf pour la poser sur
les genoux.

 

La Surface Pro 8 a de la puissance à revendre avec des processeurs Core i5
et i7 de 11ème génération. Les applications artistiques, photo
et vidéo en profitent, mais pour la plupart des usages courants, on
préférait davantage de RAM et plus de stockage.

Article de CNET.com adapté par CNETFrance / Image : Dan Ackerman/CNET

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici