tout le territoire couvert en bornes d’ici fin 2021 assure Djebbari

INTERVIEW

Invité de Dimitri Pavlenko ce mercredi matin, le ministre chargé des Transports Jean-Baptiste Djebbari a longuement rappelé les efforts de la France sur le développement de la voiture électrique, alors que les transports représentent 30 à 40% des émissions de CO2. « On veut transformer la façon dont on roule », a détaillé le ministre. « La moitié des émissions » concernent « des véhicules particuliers » a-t-il expliqué, défendant la politique gouvernementale visant à « électrifier les transports et les véhicules particuliers qui émettent quatre fois plus de CO2 qu’un véhicule thermique ».

Le pays compte aujourd’hui 600.000 véhicules électriques, « ce sera trois millions en 2025 et dix millions en 2030 ». 52 millions sont actuellement en circulation dans le pays. Jean-Baptiste Djebbari a assuré que la France comptera « un million de bornes », et que « l’intégralité de toutes les aires de services des grands axes » sera couverte d’ici à la fin de l’année alors qu’il y a actuellement « plus de 750.000 bornes électriques », a-t-il déclaré. L’idée est notamment de développer les bornes de recharge électrique « dans les centres commerciaux et les stations-service ».

Une nécessaire relocalisation de l’industrie

« Pour que la transition se fasse bien, d’abord, il faut qu’on produise des véhicules chez nous », a expliqué le ministre, confessant que « c’est ce qu’on n’a pas su faire dans les dernières décennies ». La cause selon lui : la délocalisation de « notre industrie, et singulièrement de l’industrie automobile ». Une relocalisation qui, selon le ministre, fera « baisser le coût des véhicules ».

Si « tous les constructeurs automobiles sérieux du monde ont annoncé une transition extrêmement rapide vers le véhicule à batterie électrique », Jean-Baptiste Djebbari admet que la « transition [doit se faire] de façon juste et adaptée », rappelant les différents dispositifs mis en place pour changer de véhicule électrique, comme les microcrédits, les prêts à taux zéro ou encore le marché de l’occasion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici