«Le Covid-19 nous a offert des opportunités»

ENTRETIEN EXCLUSIF – Sa parole est rare. Le directeur général du conglomérat russe Rostec explique en exclusivité au Figaro comment son entreprise a résisté à la pandémie et détaille le partenariat avec la France.

LE FIGARO. – Quel a été l’impact du Covid-19 sur Rostec?

Sergueï TCHEMEZOV. – Comme le reste du monde, nous n’étions pas préparés et nous avons dû faire face à des problèmes. Ceux-ci se sont rajoutés aux sanctions que nous subissons depuis longtemps. Pour continuer à fonctionner, nous avons pris des mesures décisives. Certains employés ont été placés en télétravail, pour les autres, nous avons mis en place les conditions de prévention nécessaires. Grâce à cela, nous avons pu augmenter nos revenus consolidés de 6%. Ils ont atteint 1900 milliards de roubles (27 milliards de dollars). Nos engagements ont été entièrement tenus.

Dans l’urgence, une de nos entreprises a fabriqué des appareils de réanimation que nous importions auparavant – une nécessité car le marché étranger était déjà sursaturé. D’une certaine façon, la pandémie nous a offert de nouvelles opportunités. Nous avons créé un médicament unique appelé Covid-Globuline. Fabriqué à partir du plasma sanguin d’une personne ayant déjà été

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici