Test Apple iPhone 13 mini : notre avis

Si les écrans de nos smartphones ne cessent de grandir, certains constructeurs comme Apple s’évertuent à concevoir des téléphones compacts. Si Samsung explore le format du pliant avec le Galaxy Z Flip 3, la Pomme joue la carte de la familiarité. L’iPhone 13 mini entend proposer la même expérience que l’iPhone 13 classique dans un plus petit format, un peu comme l’iPhone 12 mini en son temps. Seules la taille de l’écran et de la batterie permettent de différencier ces modèles.

In the pocket

Haut comme trois cerises, l’iPhone 13 mini se glisse facilement dans les petites poches et se fait très vite oublier une fois dedans. Tout comme son grand frère, il affiche des bords plats et une encoche réduite (mais toujours visible). Malgré son format très compact, l’iPhone 13 mini offre une très belle surface d’affichage, bien plus étendue que sur l’iPhone 7, l’iPhone 8 ou encore l’iPhone SE 2020.

 

L’écran en lui-même de 5,4 pouces repose sur la technologie OLED et supporte le HDR10 ainsi que le Dolby Vision. Sa définition est de 1080 x 2340 pixels pour 476 ppp. Si les iPhone 13 Pro et 13 Pro Max adoptent la technologie ProMotion, nous permettant donc de profiter d’un taux de rafraîchissement de 120 Hz, l’iPhone 13 et l’iPhone 13 mini en sont dépourvus et se contentent d’une actualisation bloquée à 60 Hz. Faut-il pour autant leur en vouloir ? Pas du tout. L’expérience est tout aussi premium même devant le petit écran de l’iPhone 13 mini qui bénéficie d’une calibration aux petits oignons et demeure très lumineux sous le soleil.

 

iOS est toujours chiche avec les options pour personnaliser le rendu de l’écran. La firme à la Pomme ne propose en effet que l’option True Tone qui, une fois activée, adapte automatiquement l’affichage des couleurs aux conditions de luminosité. Et pour votre bien-être visuel, on retrouve la fonctionnalité Night Shift qui met l’accent sur les couleurs chaudes. Une option programmable et dont l’intensité de l’effet peut être paramétrée manuellement.

Petit mais costaud

Comme tous les autres membres de la famille, l’iPhone 13 mini est propulsé par la puce A15 Bionic. Pas de surprise, le SoC maison de la Pomme arrive à la hauteur des processeurs les plus haut de gamme réservés aux smartphones Android. L’iPhone 13 mini se baladera sereinement entre les différentes tâches que vous lui demanderez d’exécuter. Mais l’A14 Bionic étant déjà une référence dans le milieu, le gain de puissance apporté par la nouvelle génération est peu visible en pratique.

L’appareil maîtrise aussi sa chauffe pour que son utilisation reste confortable même après plusieurs heures de jeu vidéo. Et c’est d’ailleurs un domaine dans lequel le smartphone de la Pomme n’exprime aucune faiblesse. 

iOS 15 à la barre

L’iPhone 13 mini est livré avec iOS 15. Nous avons consacré tout un dossier à la dernière version du système d’exploitation mobile d’Apple :

Les trois mousquetaires

Apple a revu la disposition des modules photo de ses iPhone 13 et 13 mini. La firme explique avoir « développé une nouvelle architecture et fait pivoter les objectifs de 45 degrés ». Comme l’année dernière, on retrouve un grand-angle et un ultra grand-angle au dos de l’iPhone 13 mini (et de l’iPhone 13). Il s’agit cependant de nouveaux capteurs qui gèrent mieux la lumière et en capturent plus notamment dans des conditions de basse luminosité. À noter que le grand-angle est emprunté à l’iPhone 12 Pro Max, l’un des meilleurs photophones du marché. On profite aussi d’un système de stabilisation optique de l’image par déplacement du capteur. La puissance du SoC A15 Bionic est évidemment mise à contribution. Dans les détails, voici les caractéristiques de la partie photo dorsale de l’iPhone 13 mini :

  • Capteur de 12 mégapixels et objectif grand-angle ouvrant à f/1,6
  • Capteur de 12 mégapixels et objectif ultra grand-angle (120°) ouvrant à f/2,4

Parlons peu, parlons bien, l’iPhone 13 mini est un as de la photo. S’il manque de polyvalence comparé à ses grands frères et à ses concurrents sous Android, il se montre rigoureusement efficace dans toutes les situations. Les scènes immortalisées par les deux capteurs sont riches en détail, le piqué est excellent et les reliefs sont bien marqués. Sous une forte exposition, l’iPhone 13 mini ne perd pas le nord et affiche une belle plage dynamique.

Ci-dessous, deux scènes capturées par le grand-angle puis par l’ultra grand-angle, suivies par des photos réalisées avec le grand-angle : 

 

 

 

 

Le smartphone compact d’Apple est aussi l’allié du noctambule avec sa très bonne gestion des éclairages en basse luminosité et sa faculté à conserver un niveau de détails plus que correct.

 

Le mode portrait est toujours aussi impressionnant. Seul Google semble actuellement en mesure de tenir tête à la Pomme.

Côté vidéo, le tout nouveau mode Cinématique est très plaisant à utiliser. L’iPhone 13 mini peut choisir sur qui faire la mise au point et quand la basculer sur quelqu’un d’autre. On peut aussi changer la mise au point pendant l’enregistrement. Mieux encore, après avoir enregistré une vidéo, il est possible de modifier la mise au point, de changer le moment de la mise au point d’une personne à l’autre et de régler l’ouverture pour augmenter ou diminuer la profondeur de champ. Ce mode est limité à une qualité vidéo 1080p/30fps et ne peut être déclenché lorsqu’il fait sombre.

Les styles photographiques, qui permettent de modifier la façon dont l’appareil photo traite les clichés en fonction de nos préférences, sont plus dispensables.

 

La caméra TrueDepth de 12 mégapixels (f/2,4) possède toutes les fonctionnalités disponibles à l’arrière. On obtient des selfies tout aussi précis qui mettent bien en valeur le grain de notre peau.

Une journée d’autonomie

Apple ne mentionne toujours pas la capacité exacte de la batterie de ses iPhone. Pour une utilisation mixte, l’iPhone 13 mini peut offrir une journée d’autonomie, pas plus. Sur ce terrain, seul l’Asus ZenFone 8 parvient à réaliser de meilleures performances.

 

Le smartphone d’Apple supporte une charge de 20W (mais est livré sans bloc d’alimentation) et peut faire le plein en 1h30.

Un point sur la concurrence

Proposé à partir de 809€, l’iPhone 13 mini se positionne en face du Samsung Galaxy S21 (859€) sorti en début d’année qui offre une expérience premium dans un format un peu moins compact : écran 120 Hz, SoC haut de gamme et triple capteur. Dans sa catégorie poids-plume, l’iPhone 13 mini rencontre l’Asus ZenFone 8 (699€) qui aligne des caractéristiques techniques tout aussi intéressantes et que nous considérions lors de notre test comme une solide réponse à l’iPhone 12 mini.

 Conclusion

L’iPhone 13 mini garde le meilleur de son prédécesseur et ajoute quelques ingrédients dans une recette déjà éprouvée. On se retrouve donc avec un smartphone compact puissant doté d’un excellent écran, d’une partie photo efficace et d’une meilleure autonomie. Mais si vous possédez un iPhone 12 mini, le peu de différences entre les deux modules ne suffit pas à appeler une motivation d’achat.

Images : Sarah Tew et Patrick Holland / CNET.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici