Sur les sujets régaliens, « nous avons eu une forme de conformisme », déplore Larcher

Europe 1
10h45, le 07 novembre 2021, modifié à
11h04, le 07 novembre 2021
Pour le président du Sénat, Gérard Larcher, « la France connaît un certain nombre de dangers » mais cela ne justifie pas de voter pour Éric Zemmour lors de l’élection présidentielle. Il appelle les Français tentés par la candidature du polémiste à la droite de la droite à « regarder le projet » des Républicains.INTERVIEW

Comme les candidats de droite au congrès LR, Gérard Larcher a fait de l’immigration et de la sécurité deux de ses thèmes privilégiés à cinq mois de l’élection présidentielle. Et sur ces sujets régaliens, le président du Sénat regrette, lors du Grand Rendez-vous sur Europe 1, CNews et Les Échos, que la droite et plus globalement les responsables politiques aient fait preuve d’une « forme de conformisme » en la matière.

Les réponses « caricaturales » de Zemmour

Gérard Larcher explique ce « recul » sur ces sujets par « une espèce de crainte que nous avons eue que nous tangentions un certain nombre de valeurs fondamentales ». « Sur la question migratoire, nous n’avons pas été au bout du débat sur les quotas », prend-il en exemple. « Il va falloir que nous affrontions ces sujets, mais pas de manière caricaturale. »

D’où son opposition à Éric Zemmour, avec qui le président du Sénat a « de vraies différences » : il « expose de façon brutale un certain nombre de ces questions ». Et pour dissuader les électeurs LR de se rapprocher du polémiste classé à la droite de la droite, Gérard Larcher soutient estime qu »il faut qu’ils regardent le sujet que nous avons à leur présenter, un projet que je souhaite concret ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici