Borne n’exclut pas la perte du pass sanitaire pour ceux qui refuseraient la 3e dose

Laura Laplaud
09h01, le 14 octobre 2021, modifié à
09h44, le 14 octobre 2021

Invitée d’Europe 1 jeudi, la ministre du Travail et de l’Emploi, Elisabeth Borne, n’exclut pas la possibilité de perdre son pass sanitaire pour ceux qui refuseraient la troisième dose. « C’est quelque chose qu’on regarde mais ce n’est pas décidé aujourd’hui », a-t-elle affirmé au micro de Sonia Mabrouk. 

Elisabeth Borne, la ministre du Travail et de l’Emploi, encourage les personnes éligibles à faire leur troisième dose, au risque de perdre son pass sanitaire si ce rappel n’est pas effectué. « C’est quelque chose qu’on regarde mais ce n’est pas décidé aujourd’hui », a-t-elle déclaré sur Europe 1 au micro de Sonia Mabrouk. « Quand vous êtes une personne âgée vulnérable, vaccinée depuis plus de six mois, c’est vraiment très important », ajoute-t-elle.

« On est là pour protéger les Français »

« On sait que l’immunité baisse fortement au bout de six mois, donc il faut absolument faire cette troisième dose », avance la ministre du Travail. En place depuis le 1er septembre, le rappel vaccinal contre le Covid-19 concerne pour le moment les plus de 65 ans, les personnes à risque, les résidents en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), les personnes immunodéprimées et les personnes vaccinées avec le vaccin Janssen. 

« Quand on a reçu sa deuxième dose il y a plus de six mois, on le voit dans d’autres pays, l’immunité baisse. L’objectif est évidemment de rester protéger avec ce vaccin dont on bénéficie heureusement aujourd’hui », souligne-t-elle tout en précisant que le gouvernement « est là pour protéger les Français face au virus ».

Prolonger le pass sanitaire ?

Si les chiffres de l’épidémie de Covid-19 sont stabilisés depuis plusieurs jours, le pass sanitaire reste bien en vigueur et pourrait même être prolongé jusqu’à l’été prochain comme l’a annoncé Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement. Mais pour la ministre du Travail, la décision est loin d’être prise. « On n’a pas dit qu’on allait prolonger le pass sanitaire jusqu’au mois de juillet 2022, on se donne la possibilité, si on en a besoin, de pouvoir le remettre en place », rectifie-t-elle. « Si la situation sanitaire reste favorable, on allégera le pass sanitaire », assure Elisabeth Borne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici