Euronext reste à l’affût d’acquisitions

ANALYSE – Après avoir doublé de taille avec le rachat de la Bourse de Milan, le leader européen des marchés d’actions compte attirer d’autres cibles.

Milan.

Euronext fait preuve d’un appétit insatiable. Le groupe dirigé par Stéphane Boujnah vient tout juste de doubler de taille et de s’imposer comme leader européen des marchés d’actions, en s’offrant la Bourse de Milan pour 4 milliards d’euros. Mais il ne compte visiblement pas s’arrêter en si bon chemin. Euronext, déjà à la tête des Bourse de Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne, Dublin, Oslo et donc, depuis peu, Milan, compte bien faire tomber d’autres places financières dans son escarcelle.

Pour cela, l’opérateur boursier compte s’appuyer sur son modèle fédéral unique en Europe et sur une discipline financière sans faille. Il a dévoilé lundi soir à Milan son nouveau plan stratégique à l’horizon 2024. Il vise une croissance organique de 3 à 4 % par an (contre 2 à 3 % dans le précédent plan) et une hausse annuelle de son Ebitda (excédent brut d’exploitation) de 5 à 6 %. Tout en menant l’intégration de Borsa Italiana, il s’assigne ainsi des contraintes financières plus strictes qu’auparavant.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici