« Nous irons jusqu’au bout » avec Anne Hidalgo, assure Olivier Faure

Gauthier Delomez
08h30, le 08 novembre 2021, modifié à
09h49, le 08 novembre 2021

INTERVIEW

Elle est la meilleure chance de la gauche à la présidentielle, selon Olivier Faure. Le premier secrétaire du Parti socialiste a renouvelé son soutien à la candidate Anne Hidalgo, malgré ses faibles sondages dans la course à l’élection présidentielle. « Elle a dit qu’elle était déterminée, qu’elle irait jusqu’au bout. Nous irons jusqu’au bout » avec la maire de Paris, a-t-il assuré dans la matinale d’Europe 1 lundi. « Le bout, c’est la victoire. Il faut se battre. Cette campagne commence, donc il faut faire valoir ce que nous avons à faire valoir », a-t-il déclaré face à Sonia Mabrouk.

« Les sondages se sont souvent trompés », estime Olivier Faure

Alors que la candidate désignée par le PS est créditée autour de 6% d’intentions de vote, Olivier Faure préfère d’abord se fier « aux résultats. Les sondages se sont souvent trompés. Je le dis de manière générale : quand ils sont très bons, il faut s’en méfier (…). D’un point de vue démocratique, je ne trouve pas sain qu’on soit dans une campagne qui commence à peine, à demander aux gens non pas ce qu’ils pensent, mais ce qu’ils pensent des sondages ».

Le premier secrétaire du Parti socialiste estime que la maire de Paris a toutes ses chances à la prochaine élection présidentielle. « Je sens pour l’instant une curiosité », souligne-t-il. « Elle est à la fois connue parce que tout le monde sait qu’elle est maire de Paris, mais on en sait pas encore à quoi la rattacher. Quand les Français la connaitront mieux, ils découvriront la femme, son parcours (…), tous ces éléments qui font d’elle l’incarnation de la promesse républicaine qui n’a pas toujours été tenue », poursuit Olivier Faure.

« La seule qui est là pour faire avancer la cause des femmes »

La candidature d’Anne Hidalgo est la promesse que « la question des femmes sera traitée (…). Une femme présidente de la République pour la première fois, cela pourrait être l’assurance d’aller au bout de ce quinquennat » pour que « les femmes gagnent la même chose que les hommes à métier égal et compétences égales ». Pour Olivier Faure, Anne Hidalgo est la « seule qui est là pour faire avancer la cause des femmes », face à d’autres candidates comme Marine Le Pen ou Valérie Pécresse.

« Nous avons besoin de la gauche », a appuyé Olivier Faure, reprenant les thèmes de « la puissance du service public, les premiers de corvée, la justice, la lutte contre les inégalités ». Sur la sécurité, le premier secrétaire du PS souhaite pouvoir « réconcilier les Français avec leur police, parce qu’elle est indispensable » et « pour garantir l’Etat de droit », balayant les propos de Philippe Poutou.

Si la gauche parait divisée, Olivier Faure a vu des signes encourageants vers un soutien appuyé à Anne Hidalgo, notamment de la part de l’ancien président François Hollande. Samedi, les deux personnalités se sont vues en Corrèze, et ont posé tout sourire. « Ce que j’ai vu, c’est que l’ancien président a dit qu’il passait le témoin à une nouvelle génération. J’ai trouvé cette image très belle, et on a justement besoin d’avoir les idées claires sur ce que chacun porte. J’ai eu le sentiment que François Hollande avait pris un engagement sincère qui était celui de soutenir la candidate socialiste », a poursuivi Olivier Faure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici