que faut-il attendre des cinq candidats ?

Alexandre Chauveau, édité par Manon Fossat
07h19, le 08 novembre 2021

Marquer sa différence sans compromettre l’unité du mouvement. Les cinq candidats à l’investiture LR pour la présidentielle tiennent le premier de leurs quatre débats télévisés ce lundi soir. Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Michel Barnier, Eric Ciotti et Philippe Juvin vont tenter séduire les militants qui feront leur choix du 1er au 4 décembre lors du Congrès du parti.

Le premier débat télévisé entre les candidats des Républicains a lieu ce lundi soir sur LCI. Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Michel Barnier, Eric Ciotti et Philippe Juvin vont essayer de se démarquer lors d’une série de quatre exercices de la sorte tout au long du mois de novembre. Leur objectif : séduire les militants qui feront leur choix du 1er au 4 décembre lors du Congrès du parti, et au-delà convaincre les Français de porter le finaliste au second tour et, objectif suprême, à l’Elysée en avril 2022. Les quatre prétendants vont devoir se démarquer donc, sans pour autant attaquer leurs adversaires.

Quatre thèmes pour deux heures de débat

Pouvoir d’achat, immigration, sécurité et international : quatre thèmes et deux heures de débat, c’est le programme des cinq prétendants qui se sont préparés tout le week-end. Et celle qui attend le plus de cette première soirée, c’est Valérie Pécresse. La candidate dispose en effet d’une équipe solide et rêve de créer la surprise, comme François Fillon à la primaire de 2016. « Elle a tout à gagner », résume un proche. Pour cela, elle compte sur un programme qui mêle libéralisme économique et fermeté sur le plan régalien.

Comme elle, Xavier Bertrand endosse dorénavant le costume de challenger et joue lui aussi une carte importante ce lundi soir. Son ambition : reconquérir les militants, dont certains lui en veulent toujours d’avoir quitté le parti en 2017. Le président des Hauts-de-France est apparu ces derniers jours plus humble, sans pour autant perdre sa détermination.

Barnier, novice en la matière

Quant à Michel Barnier, autre candidat à l’investiture, la stratégie choisie est opposée. Ce dernier tentera de conserver sa position de favori dans un exercice qu’il maîtrise sans doute moins que ses concurrents. L’ancien commissaire européen a travaillé une bonne partie du week-end avec ses conseillers afin de gagner en efficacité dans ses prises de parole. Il s’agira pour lui d’apporter des réponses courtes et une à deux idées maximum par thème.

Enfin le débat sera l’occasion pour Eric Ciotti et Philippe Juvin d’avancer des idées sur leurs sujets favoris, l’un sur l’immigration, l’autre sur la santé. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici