« Ne soyons pas des dictateurs du goût ! »

Europe 1
21h26, le 09 octobre 2021À l’occasion de la sortie de son nouveau livre « Une certaine raison de vivre » (Ed. Robert Laffont), le talentueux acteur et écrivain, Philippe Torreton, a livré ses confidences et anecdotes culinaires au micro d’Europe 1. Il était l’invité de Laurent Mariotte dans l’émission « La Table des bons vivants » ce samedi. INTERVIEW

Brillant acteur et écrivain, Philippe Torreton publie sa première fictionUne certaine raison de vivre (Ed. Robert Laffont). Tout juste sorti, son roman est déjà primé, reconnu comme le meilleur de la rentrée littéraire selon le jury du festival Les écrivains chez Gonzague Saint Bris (ex-La Forêt des livres). Bercé par la gastronomie depuis son plus jeune âge, Philippe Torreton s’est livré à Laurent Mariotte et ses chroniqueurs notamment sur sa vision de la cuisine. 

« J’aime la cuisine de placard »

Grand adepte de la gastronomie, Philippe Torreton ne cache pas son amour pour la cuisine de tous les jours. « De plus en plus, j’aime la cuisine. J’aime même ranger et laver les plats. J’aime faire les courses, aller au marché. J’aime feuilleter des livres de cuisine. Et puis, j’aime aussi me dire : ‘Qu’est ce que j’ai chez moi ? Pas grand chose. On va quand même faire un truc. J’adore trouver ce qui reste dans le placard et essayer d’en faire quelque chose de bon. » 

L’acteur et écrivain a raconté détester la cuisine beaucoup trop rigide. « Je n’aime pas la cuisine millimétrique. Par exemple, j’aime bien les recettes où on ne dit pas les quantités exactes ni les temps de cuisson. C’est à nous de juger », a-t-il expliqué. 

Les meilleurs repas ? Ceux chez « mémé »

C’est dans ces moments-là que Philippe Torreton remémore ses meilleurs repas passés à table avec sa famille, notamment chez sa grand-mère. « C’est peut-être la nostalgie qui parle, mais ces repas chez mémé avec les oncles, les tantes, les cousins qui durent pendant des heures sont vraiment inoubliables », ajoute-t-il.

L’acteur a voulu faire passer un message important aux auditeurs, « ne soyons pas des dictateurs du goût qui font peur avec leurs modes de cuisson, leurs températures au degré près, le poids des aliments… Soyons libre et amusons nous à bien manger. » 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici