BioNTech prépare l’après-Covid

La biotech allemande, qui s’est alliée à Pfizer, compte vingt traitements et vaccins en portefeuille contre le cancer et les maladies infectieuses.

Le Covid continue de porter les résultats financiers de BioNTech. La pandémie, qui a brutalement fait passer la jeune société allemande de l’ombre à la lumière, va lui permettre de générer 16 à 17 milliards d’euros de revenus en 2021. Avec son puissant allié Pfizer, elle aura livré cette année 2,5 milliards de vaccins contre le Covid dans 152 pays. Une opportunité exceptionnelle pour l’entreprise, qui n’avait jamais commercialisé de produit avant le Covid-19.

Au troisième trimestre, les deux laboratoires ont poursuivi leur offensive commerciale. Ils ont ainsi conclu la vente de 50 millions de doses à destination des 5-12 ans aux États-Unis (soit 600 millions de doses au total achetées par le gouvernement américain) et de 120 millions de doses au Japon (314 millions au total). «Notre stratégie robuste, réglementaire et clinique, nous a permis d’obtenir sur la période récente plusieurs approbations qui élargissent l’accès de notre vaccin à d’autres catégories de la population», s’est félicité

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici