Diniz enthousiaste à propos d’Alexandre Bompard

Trois mois après la sortie de Groupe Arnault du capital, le Brésilien, deuxième actionnaire du distributeur, martèle son soutien au PDG.

Le deuxième actionnaire de Carrefour soutient son PDG et le fait savoir. Mardi, le magnat brésilien Abilio Diniz, dont le holding Peninsula détient 7,94 % de Carrefour et 7,66 % de Carrefour Brésil, a fait l’aller-retour São Paulo-Paris pour assister au Digital Day du distributeur. L’occasion de déjeuner avec Alexandre Bompard et de rencontrer Le Figaro. Abilio Diniz est très satisfait du travail d’Alexandre Bompard et n’a pas du tout envie de le voir partir.

La sortie de Groupe Arnault du capital de Carrefour, fin août, puis l’échec des négociations en vue d’un mariage avec Auchan, en octobre, ont pourtant donné le sentiment qu’Alexandre Bompard était fragilisé face à ses principaux actionnaires. Et ce d’autant plus que certains, dans l’entourage de la famille Moulin, premier actionnaire de Carrefour (12,4 %), militent pour un changement de PDG et de stratégie.

Philippe Houzé, vice-président du conseil de Carrefour et représentant de la famille Moulin, a certes appelé Alexandre Bompard le

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici