quand Luchini n’en pouvait plus du confinement

Solène Leroux
08h13, le 11 novembre 2021, modifié à
08h35, le 11 novembre 2021

L’acteur Fabrice Luchini était l’invité de l’entretien de Sonia Mabrouk mardi matin, pour évoquer notamment « La Fontaine et le confinement », sa nouvelle pièce à partir du 26 janvier 2022 au Théâtre des Mathurins. Au micro d’Europe 1, il revient sur les origines de ce dernier.

Comme de nombreux Français, l’acteur Fabrice Luchini a dû trouver de quoi s’occuper pendant le confinement. Invité de l’entretien de Sonia Mabrouk jeudi matin, il a expliqué que cette période particulière de mars à mai 2020 a été l’élément déclencheur de sa nouvelle pièce La Fontaine et le Confinement. Pendant ces mois suspendus, l’acteur Français a décidé de faire des « petites activités citoyennes, bien modestes, bien pitoyables », en s’imposant de « travailler des fables » qu’il ne connaissait pas. Il découvre ainsi L’ours et l’amateur des jardins, une fable de Jean de La Fontaine, « où il explique qu’il est très dangereux d’avoir des amis crétins, qu’il vaut mieux des ennemis de qualité que des amis couillons », détaille-t-il.

Des vidéos virales sur Instagram

« Certain ours montagnard, ours à demi léché, confiné par le Sort dans un bois solidaire », disait La Fontaine. Le tout début de cette fable résonne instantanément chez Fabrice Luchini : « Lui est confiné par le sort, nous on est confinés par le Covid-19 ! » Après avoir repéré différentes fables, il décide de les poster sur Instagram. Certaines d’entre elles atteignent 200.000 voire 300.000 vues sur le réseau social. À ce moment-là, l’acteur se dit « voilà, maintenant : j’ai un spectacle, je vais l’appeler La Fontaine et le confinement ». La morale de ce dernier est plutôt simple : « Arrêtez de nous enfermer parce que sinon on va devenir fou. »

« Vous n’arrêtez pas de nous enfermer ! »

À l’époque, il n’a d’ailleurs pas hésité à interpeller l’exécutif sur cet aspect. « J’ai été jusqu’à appeler le président de la République et Édouard Philippe à l’époque », pour se permettre « de leur dire « Vous n’arrêtez pas de nous enfermer ! » L’acteur a notamment évoqué une autre partie de la fable : l’ours « vivait seul et caché, il fut devenu fou » ainsi que « la raison d’ordinaire n’habite pas longtemps chez les gens séquestrés ». Une manière pour lui d’exprimer la détresse psychologique d’une partie de la population pendant cette période inédite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici